El Malick Seck sur l'entrepreneuriat rapide : « Si Senghor, Diouf et Wade avaient fait comme Macky Sall ! »


El Malick Seck sur l'entrepreneuriat rapide : « Si Senghor, Diouf et Wade avaient fait comme Macky Sall ! »
Contrairement au prisme déformant de l’opposition, le journaliste El Malick Seck trouve que les bourses pour  entrepreneuriat rapide permettent de redonner une seconde chance à ceux « qui ne sont pas insérés dans le tissu économique, notamment via «le numérique qui hérite d’un milliard de F Cfa », ainsi que l’a annoncé Macky Sall à la faveur de son discours de ce 3 avril.

« Moi qui vous parle, y a aucun jeune qui se réclame de moi ayant bénéficié de la moindre bourse. La moitié des responsables de l’Apr ne sont pas intéressés. Celui qui gère cette délégation est un fonctionnaire du ministère de l'Economie et des Finances y détaché. Celui-ci n’est pas à l’Apr. Il suffit de déposer un projet en bonne et due forme pour en bénéficier. Encore une fois de plus, avant d’accuser qui que ce soit, il faut attendre que les financements soient accordés », met en garde M.Seck.

Ainsi, pense l’ancien directeur de publication de 24 heures : « En politique, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Si les régimes précédents, de Senghor à Abdoulaye Wade, avaient fait de l’emploi des jeunes une priorité, on n’en serait pas là à créer une Délégation à entrepreneuriat rapide. Tous les pays ont aujourd’hui mis en place un dispositif similaire pour encourager entrepreneuriat des jeunes».

Bref, le responsable politique thiessois juge que le discours de Macky Sall  « va dans le sens de l’intérêt supérieur de la Nation ». « Le président n’est pas dans la polémique stérile », tente-t-il de clore le débat.

 
Mercredi 4 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018