Économie : L’appel de Amadou Hott, ministre de l'Économie, aux pays francophones en faveur du « gaz comme énergie de transition »


Le ministre de l'Économie, du Plan et de la Coopération internationale, Amadou Hott a présidé, au nom du président de la République, empêché, la 3e troisième conférence internationale sur la Francophonie économique. Un évènement de 72 heures ouvert ce mercredi 16 mars 2022 à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) au cours duquel, il a invité toutes les autorités étatiques des pays francophones à porter le plaidoyer en faveur du gaz comme énergie de transition. 
 
‘’La transition énergétique doit se faire de manière intelligente. Et nous invitons tous les pays francophones à plaider pour le gaz comme énergie de transition surtout pour les pays africains’’, a déclaré M. Hott, au cours de cette rencontre. À ce rendez-vous international dédié à la francophonie économique, le ministre a clairement indiqué que la volonté de l’État du Sénégal de continuer de convertir le gaz en électricité, le temps d’une transition longue de trois décennies.

‘’Vous avez suivi, certainement, la décision de certains grands pays d’arrêter le financement public du gaz to power, mais également du financement de l’exploitation du gaz. Nous n’avons pas de problème sur l’arrêt du financement public pour la production de gaz ou de pétrole, parce que le secteur privé finance largement la production. Mais, pour la conversion du gaz en électricité, nous avons encore besoin des financements des institutions multilatérales de développement telles que la Banque africaine de développement (Bad), la Banque mondiale, Afc, la Bei’’, a indiqué le ministre.
 
Celui-ci, dans la même lancée a fait savoir à l’assistance que cela est un combat que le Sénégal mène et qu’une main-tendue est déployée vers les leaders des pays francophones. ‘’Nous souhaitons que tous les pays francophones nous rejoignent dans ce combat. Nous avons besoin d’une transition d’une trentaine d’années pour que les pays africains, peut-être d’ici 2060 puissent continuer à utiliser le gaz surtout qu’on a 650 millions d’Africains qui n’ont pas accès à l’électricité. Donc, c’est primordial que le gaz que nous avons surtout dans nos pays, qu’on puisse le convertir donc en électricité’’. 
Mercredi 16 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :