Écologie politique : Naissance de l' ADES


L’Alliance des Écologistes du Sénégal (ADES) a été porté sur les fonts baptismaux à l’issue d’une assemblée générale tenue à Dakar. 
Baye Salla Mar, a été élu Président de l’Alliance des Écologistes du Sénégal (ADES). Un dossier pour reconnaissance du parti a été déposé auprès de l’autorité préfectorale de Pikine, indique le parti dans son communiqué final. Selon ses membres, la naissance de ce parti répond au constat actuel que les politiques et les mesures économiques des dernières décennies ont largement contribué à une dégradation excessive du capital naturel et à une augmentation considérable des risques environnementaux dans toutes les matrices (air, eau, sol, sous-sol, faune, flore). 
Les problèmes restent très profonds et parallèlement, les avantages, en terme d’emplois et de revenus générés par les modèles économiques actuels sont largement insuffisants pour compenser les coûts liés aux externalités, ajoutent-ils. « La prise de conscience est réelle, mais le degré de remise en cause des méthodes de fonctionnement reste encore très superficiel. Nous sommes en train d’assister à un effondrement systémique qui fait appel à des solutions systémiques. Aujourd’hui, on comprend, de mieux en mieux, que la racine de nos problèmes, c’est une façon de vivre, surtout au service de l’argent et de l’accumulation de certains au détriment des autres. Et si on reste dans le même sillon, on ne fera que s’enfoncer davantage », lit-on encore dans le document. 
 
« Nous sommes convaincus que l’écologie politique est la voie d’accès royale pouvant nous permettre d’atteindre le développement tant souhaité parce que diminuant la pression exercée sur l’environnement et conditionnant les scenarios d’aujourd’hui et ceux de demain.
 
Enfin, l’ADES qui se veut un parti écologique de masse ouvert à toutes les catégories de couches sociales, sans distinction de race, de religion, d’origine, de sexe ou de profession, de préciser qu’il ne se reconnait ni de gauche ni de droite. Un Parti politique de droit sénégalais à vocation idéologique écologique. Selon ses membres, il promeut une croissance économique qui soit découplée de la forte pression sur l’environnement ; une extension du champ et des conditions d’accès en matière de législation et de justice environnementale ; l’amélioration du bien-être des populations par le biais d’un développement social inclusif individuel et collectif ;le développement d’une croissance économique forte et durable, respectant la règle verte, basée sur les principes du développement durable et capable de lutter contre l’iniquité et l’illégalité ;  l’accès à l’information et à la formation, la participation et le contrôle citoyen dans les processus décisionnel ; la protection et la vulgarisation des valeurs ancestrales, traditionnelles et culturelles, régulatrices de la vie économique, sociale et environnementale...
Vendredi 28 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :