Détention des membres de NIO LÀANK : Le FDS soupçonne "une méthode dictatoriale pour étouffer une contestation populaire grandissante"


Après l'arrestation de certains membres du collectif Nio Làank, les forces démocratiques du Sénégal, à leur tête le professeur Babacar Diop, ont sorti un communiqué pour manifester leur soutien à leurs camarades.
En effet, quinze membres du collectif Nio Lank ont été arrêtés, ce samedi, au cours d’une visite de proximité qui s’inscrit dans un programme de sensibilisation sur la question de l’électricité. 
L’interpellation de ces membres, toujours en détention au commissariat central de Dakar, pousse les FDS à dénoncer ces arrestations qu'elles jugent "injustes et arbitraires".

"Leur libération sans délai et celle de nos camarades Guy Marius Sagna, Ousmane Sarr et Fallou Galass Seck, toujours en otage au camp pénal, constituent une demande populaire et un impératif démocratique", pestent Babacar Diop et ses camarades.
Pour eux, "le régime en place est  incapable de fournir le moindre argument technique ou économique capable de convaincre du bien-fondé de la hausse du prix de l’électricité car, se réfugiant dans des méthodes propres aux régimes de dictature, pour tenter d’étouffer la contestation populaire grandissante et saper la dynamique de mobilisation citoyenne enclenchée par Noo lank".
 Manifestement, précise le communiqué, "le président Macky Sall n’a que l’instrumentalisation de la puissance publique et la mise en branle de la machine judiciaire comme réponses à opposer à nos compatriotes qui, au Sénégal et dans la Diaspora, se mobilisent, de manière pacifique, pour l’annulation de la mesure de hausse injustifiée du prix de l’électricité".

 Le FDS compte poursuivre le combat et appelle à la conscience citoyenne d'en faire de même pour "l'instauration d'une démocratie forte".
Dimanche 19 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :