Dénoncant un manque de considération : le maire de Mbao Abdoulaye Pouye démissionne de Benno Bokk Yakaar/Pikine


 

Le maire de Mbao, Abdoulaye Pouye, leader du « Mouvement GUEUM SA BOPP/defar sa Reew », une entité  regroupant plusieurs organisations politiques de la commune, a décidé de se retirer de la coalition Benno de Pikine. Il se dit victime d’un manque de considération de la part des leaders de la mouvance dans la banlieue.
« Le tournant que nous entamons sera, comme l’a voulu notre mouvement politique GUEUM SA BOPP/defar sa reew, marqué par une remise en question, après évaluation de nos six années de compagnonnage avec la mouvance présidentielle. (…) Malgré ce besoin de partenariat et de collaboration manifesté par le Président de la République à notre égard et notre apport décisif lors des différentes élections, les principaux responsables de la mouvance présidentielle dans le département de Pikine n’ont jamais daigné nous accorder la moindre reconnaissance ou considération. Jamais, nous ne sommes associés au fonctionnement de la coalition Benno Bokk Yakaar », a d’abord regretté "Obama".
Au contraire, ajoutera t-il, « les politiciens qui nous insultent, qui nous diffament, qui nous combattent, qui s’adonnent éperdument et farouchement à discréditer l’institution municipal de Mbao que nous dirigeons, sont aiguillonnés par ces responsables très proches du Président de la République. Au regard de ce manque notoire de considération toujours dénoncé et sans le moindre succès, notre mouvement GUEUM SA BOPP/defar sa reew  a pris, désormais, la décision de démissionner de la coalition BENNO BOKK YAKAAR à partir de ce samedi 27 mars 2021 », a-t-il annoncé.
« Pour ce qui concerne notre  compagnonnage avec le Président de la République, il n'en sera que ce qu'il en décidera », a-t-il aussi fait savoir.
 
Sur le report des élections territoriales engageant de facto la prolongation des mandats des maires, Abdoulaye Pouye de donner sa position invitant au respect du calendrier républicain. « Nous tenons à préciser que ce n'est ni sur la demande directe ou indirecte des Maires ou de leur Association ou Union, mais par contre ceci découle du dialogue politique qui veut qu'une évaluation et un audit soient faits avant l'organisation d'une quelconque élection.  Notre position est que le calendrier électoral soit respecté le maximum possible. En tout cas à Mbao, vu nos réalisations et l'engagement des populations à nos côtés, nous sommes prêts à aller aux élections locales dès dimanche prochain », a-t-il déclaré enfin pour finir...
 
Dimanche 28 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :