Covid-19 : L’Oms appelle à des actions immédiates et à la poursuite des vaccinations.

La riposte contre la Covid-19 continue de cristalliser toute l’attention des autorités chargées de la santé mondiale. Le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) pour l’Afrique, a appelé les populations à agir dans le sens de freiner la chaîne de transmission des virus du Coronavirus et de Ebola, en nette croissance dans le continent comme partout ailleurs.


‘’La région africaine est confrontée à un risque et à une pandémie d'Ebola et de Covid-19. Et aujourd'hui, nous nous pencherons sur le déploiement de vaccins pour contrôler ces deux maladies dans les pays africains. (…). Concernant Ebola, nous avons un vaccin très efficace qui a joué un rôle essentiel dans la lutte contre les précédentes épidémies et qui est maintenant utilisé pour répondre aux épidémies en Guinée et en République démocratique du Congo (Rdc). 11 000 vaccins développés sont arrivés en Guinée depuis lundi. Et 24 heures plus tard, une équipe de vaccination était à N’Nzérékoré pour commencer le déploiement. À présent, 225 contacts à haut risque et des travailleurs de santé de première ligne ont été vaccinés. En Rdc les vaccinations ont commencé huit jours après la résurgence du virus à Butembo’’, a déclaré Dr Moeti, alors qu’elle participait à une conférence virtuelle hebdomadaire ce jeudi 25 février 2021.
 
Elle a indiqué que ‘’plus de 650 agents de santé et contacts à haut risque ont été vaccinés. Entre-temps, les six pays d'Afrique de l'Ouest limitrophes ont intensifié leur préparation au virus Ebola en finalisant d'urgence leurs plans nationaux de préparation et de coordination conformément à l'outil d'évaluation de l'état de préparation de l'Oms’’. La surveillance et le dépistage sont renforcés aux frontières et, dans les communautés à haut risque, des équipes d’intervention rapide sont déployées dans les zones frontalières pour soutenir les plans de préparation des districts sanitaires, indiqué Dr Moeti qui préconise l’action. ‘’Nous avons tiré les leçons de l'histoire et nous savons qu'avec le virus Ebola et d'autres urgences sanitaires, les travaux de préparation et les communautés doivent être engagés et habilités. Car, ils jouent un rôle important dans la préparation et surtout dans la réponse. Il faut agir maintenant ou payer plus tard en cas de perte de vie et d’affaissement de l'économie. Jusqu'à présent, la Guinée a signalé 9 cas d'Ebola en 5 décès et la Rdc a fait état de 8 cas et de 4 décès’’.
 
‘’Les travaux de préparation et les communautés doivent être engagés et habilités’’
 
La directrice régionale de l’Oms Afrique a cité en référence le cas du Ghana devenu le premier pays d'Afrique à recevoir des vaccins Covid-19 de l’Initiative Covax. Il en a profité pour dresser la situation de la pandémie dans le continent. Ce sont à ce jour, ‘’3,8 millions de cas confirmés de Covid-19 sur le continent africain et plus de 102 000 vies tragiquement perdues à cause de cette pandémie’’, a regretté Dr Moeti. Se voulant optimiste, elle croit dur comme fer que ‘’les vaccins de la Covid-19 sauveront des milliers de vies en Afrique et aideront les économies et les moyens de subsistance à se rétablir plus rapidement. Les vaccins d'AstraZeneca sont arrivés au Ghana hier. Et il sera en Côte d'Ivoire demain, suivi par 24 autres pays de la région qui ont terminé d'ajouter les exigences de pré-expédition. Ces livraisons sont attendues dans la semaine à venir. Les vaccins sont livrés par l'Initiative Covax qui est dirigée conjointement par Gavi et la Coalition pour la préparation aux épidémies. Il s'agit d'un partenariat multilatéral qui vise réellement à assurer l'équité et l'accès aux vaccins sans laisser personne derrière. 
 
D’ailleurs, poursuit-elle, Covax entend ‘’fournir deux milliards de doses de covid-19 dans le monde en 2021, dont environ 600 millions aux pays africains pour couvrir les 20% de populations africaines les plus à risque, y compris les travailleurs de santé de première ligne, les personnes âgées et les adultes présentant des comorbidités. Et je suis sûr que vous savez que l'Union africaine travaille aussi très dur pour mobiliser et fournir des vaccins supplémentaires aux pays. (…). Il est toujours nécessaire d'investir davantage dans les vaccins. On ne saurait trop insister sur le fait qu'aucun pays n'est à l'abri tant que tous les pays ne le sont pas. Pour mettre fin à la pandémie, tous les pays doivent avancer ensemble’’.
Vendredi 26 Février 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :