Contribution : Se méfier de Thierno Alassane Sall devient une demande sociale (Par Diamé Diouf)


Aujourd’hui, l’attitude et le comportement du sieur Thierno Alassane Sall confortent l’idée selon laquelle certains hommes politiques importent des convictions, au gré de l’actualité du moment, pour les répandre à travers les médias.
J’ai été sidéré d’entendre ce samedi 04 août 2018 sur les ondes d’une radio de la place, Thierno Alassane Sall s’attaquer violemment aux agents des renseignements généraux. Plastronnant et susurrant, ce monsieur croit que sa tâche actuelle est de critiquer tout ce qu’il a défendu bec et ongles hier. Malheureusement cette tâche est devenue une tache indélébile sur sa république des valeurs. Après avoir tissé une légende autour de son limogeage du gouvernement, ce nouveau personnage des actualités politiques se fait le devoir de s’en prendre honteusement à des agents dans l’exercice de leur fonction. Il les traite de harceleurs de ses militants. Dans quel pays sommes-nous ? Comment de telles inepties peuvent-elles sortir de la bouche d’un homme politique qui se dit responsable ! Non mon cher Thierno, tu as tout faux et tu es de mauvaise foi. Tu as siégé, grâce à la confiance du Chef de l’Etat, au conseil de sécurité de la République et tu sais bien que ce que tu as dit sur les agents des renseignements généraux est une allégation mensongère. Ton discours hier au conseil de sécurité de la République est diamétralement opposé à celui que tu tiens aujourd’hui sur ces agents qui s’acquittent impeccablement de leur mission. Tu as certainement bénéficié du fruit de leur travail républicain et professionnel à une période où les carottes étaient cuites pour toi. N’es-ce pas toi qui disais en réunion de la convergence des cadres républicains que tu connaissais, six mois avant ton premier limogeage du Gouvernement, le nom de ton remplaçant au Ministère des infrastructures ? D’où est-ce que tu avais tiré cette information ? De la divination ou de la météo politique ? Je comprends que c’était une déclaration circonstancielle comme tu en as l’habitude. On comprend aussi qu’une telle déclaration fait penser implicitement à un renseignement que tu aurais reçu. Tu n’as jamais voulu donner à tes camarades cadres la source de ton information. Cependant tu avais déversé, à l’époque, ta bile sur le régime. Certains de tes camarades t’ont même demandé de te ressaisir et de croire en DIEU. Chaque fois que tu es hors du gouvernement, tu sors des inepties. Chaque fois que tu es dans le Gouvernement, tu rivalises avec les griots laudateurs. Il faut arrêter ton jeu ! Ton comportement pose un réel problème de convictions et de valeurs.
Au sujet de ces agents des renseignements généraux, tu as toujours pris le soin de les appeler ou de les faire appeler pour couvrir tes activités politiques à l’époque où tu étais Directeur Général de l’ARTP et Ministre. Cette attitude était d’ailleurs une hérésie parce que d’une manière ou d’une autre tes activités ne pouvaient pas ne pas faire l’objet de compte rendu à l’autorité. Aujourd’hui plus que jamais tes activités feront l’objet de compte rendu conformément aux principes et fondement de notre République. A mon avis, ce qui pourrait expliquer ta sortie médiatique malencontreuse contre les agents des renseignements généraux c’est soit de la paranoïa ambiante dont tu es le seul à connaitre la raison, soit de la mauvaise foi dont l’objet serait une tentative de manipulation politicienne de l’opinion. Cette agression contre des fonctionnaires de l’Etat est d’ailleurs l’arbre qui cache la forêt.
En vérité c’est la personne de Thierno Alassane Sall qui pose problème. Il est un spécimen statique qui se suffit à lui-même, bouillant dans la réaction, inconstant dans ses convictions et limité dans son analyse. C’est la raison pour laquelle d’ailleurs son passage au Ministère en charge de l’Energie a été un chaos pour l’amont pétrolier du Sénégal. La posture actuelle de ce personnage pose un réel problème d’éthique de comportement car dans un passé récent il a parcouru les pistes poussiéreuses du département de Thiès pour défendre ce qu’il dénonce aujourd’hui. Il me semble qu’il y a des limites à ne pas franchir. Faire de la politique est noble et c’est ton droit le plus absolu mais il faut respecter les agents des renseignements généraux qui font leur travail. Ils n’ont aucune leçon à recevoir d’une personne de ton acabit qui change de conviction au gré de sa position « in » ou « out ». La démocratie n’est pas un quitus à la licence.
Mais le plus cocasse, c’est que le néo-opposant Thierno Alassane Sall tente aujourd’hui de se positionner en donneur de leçons. De qui se moque-t-on ? Voilà un personnage qui, d’un coup de tête et par une saute d’humeur décide de créer un parti politique avec comme seul programme : parler fort, crier et dénigrer ce qu’il a vaillamment défendu dans un passé récent. Ce changement extrêmement rapide d'état d'âme qui caractérise la saute d'humeur est aujourd’hui la manifestation flagrante de l’instabilité des convictions de Thierno Alassane Sall en fonction des situations qu'il vit ou des émotions qu'il ressent.
L’Etat n’a pas besoin d’intimider et de déstabiliser un homme déjà instable qui tourne sur lui-même pour trouver désespérément un chemin. Je te rappelle simplement que cet Etat dont tu doutes de sa respectabilité veille chaque minute sur ta sécurité pour que tu puisses te déplacer paisiblement et librement jusqu’à Dagana et mener tes activités politiques.
Pour ma part et pour l’APR, je n’ai pas besoin de te signifier que nous t’attendons sur le terrain politique et sur le bilan des réalisations du Président de la République. Tes anciens camarades cadres de l’APR que tu as quittés attendent également ton programme pour en discuter.
A l’heure actuelle, compte tenu de ta nouvelle posture qui consiste à jeter le discrédit sur des agents de l’Etat dans l’exercice de leur mission, se méfier de Thierno Alassane Sall devient une demande sociale. Son humeur acariâtre semble ignorer les limites de la responsabilité et de la décence. Si on se glorifie du professionnalisme et de la compétence de notre police à pouvoir mettre la main sur les malfaiteurs et à assurer notre sécurité, c’est en partie grâce à ce corps invisible, à ces professionnels de l’ombre qui permettent à l’Etat d’être au courant de TOUT. Une République debout, c’est avant tout une République informée. Autrement nous serions à la merci de ceux qui, comme toi, sont prêts à pactiser avec le diable pour déstabiliser les fondements de notre Etat, de notre République.
Mon cher Thierno, la politique doit se servir d’autres arguments différents du dénigrement et de la méchanceté. Si tes actions sur le terrain politique sont licites tu n’as rien à craindre. Les RG que tu sollicitais hier pour ta promotion politique sont les mêmes que ceux que tu discrédites aujourd’hui.
Ressaisis-toi s’il te reste encore une petite once de responsabilité et de dignité.
 
Diamé DIOUF, Président du comité scientifique de la Convergence des Cadres Républicains de l’APR
Lundi 6 Août 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :