Chambre criminelle de Dakar : Kémo Sané et sa bande d’agresseurs risquent la perpétuité


Poursuivis pour association de malfaiteurs et vol en réunion avec violence et usage de moyen de locomotion, Kémo Sané, Habib Yade, Aliou Faye, Adama Ndiaye et Mamadou Guèye risquent la prison à vie, si le juge suit le réquisitoire du substitut du procureur.
En détention depuis le 13 janvier 2017, dépeint comme le cerveau de l’affaire, Kémo Sané est revenu sur les faits. À l’entame de ses propos, il a nié les faits qui lui sont reprochés.  Âgé de 27 ans, habitant à Grand Yoff, il explique que ce jour-là, il a pris sa moto pour prendre la route qui mène vers le pont de la Foire. En quittant les lieux, j’ai heurté une dame et son téléphone portable est tombé par terre. « Je voulais le ramasser mais elle a crié au voleur. C’est ainsi que j’ai pris la tangente en laissant sur place ma sacoche pour éviter un lynchage », s’est-il dédouané.
Interrogé à son tour, son co-accusé, Mamadou Guèye a abondé dans le sens de la dénégation. À l’en croire, il n'avait même pas compris ce qui s'était passé. Un jour, dit-il, il a été interpellé à Grand Yoff alors qu’il descendait d'une voiture. « Les policiers m'ont montré une photo et c'était celle de Kémo », conte-t-il.  Le juge n’a pas manqué de rappeler que dans le procès-verbal, Kémo a informé qu’ils étaient toujours ensemble lors de leurs agressions. « C'est Kémo qui conduit la moto et c’est Mamadou Guèye qui joue à intimider », renseigne le magistrat. Même son de cloche pour Aliou Faye, traîné en justice pour recel. À l’enquête, il avait déclaré que Kémo Sané lui avait vendu 5 motos, mais il ignorait que cela provenait d’un vol. Lors de la perquisition de la chambre de Aliou Faye, 23 certificats de mise en circulation ont été découverts à hauteur de 805 000 de nos francs.
Habib Yade quant à lui, révèle avoir connu Kémo par l’intermédiaire de son patron qui lui a demandé de réparer sa moto. « Kémo est venu dans notre atelier avec une moto de marque Honda, mais elle avait un problème de contact. Et c'était la première et dernière fois que j'avais réparé une moto en sa faveur."
De son côté, la partie civile, Mouhamadou Lamine Mbaye, a identifié Kémo Sané et acolytes comme étant les voleurs de sa moto. « Lors de notre confrontation à la police, ses accusés ont avoué être les auteurs du vol de ma moto. La moto était grise et ils l'ont peinte en noir. Ils l'ont vendue à 150 000 francs à Aliou Faye et ce dernier l'a revendu à 300 000 alors que je l’avais achetée à 500 000 francs », a-t-il renseigné.
Le témoin Abdoulaye Diallo, gardien d'un parking aux HLM Grand Médine dira : « Ce jour-là, j'étais le premier à être agressé. Ils m'ont surpris par derrière. Ils étaient armés de coupe-coupe. »
Prenant la parole, le représentant du ministère public a souligné qu'il y a suffisamment d'éléments pour identifier Kémo et Mamadou Guèye comme les instigateurs des agressions. "L'accusé Ķémo a reconnu avoir perpétré des vols et d'agression au niveau de Dakar en compagnie du sieur Mamadou Guèye », a laissé entendre l'avocat général. Concernant Habib Yade, il n'y a aucun élément objectif qui peut être rattaché à lui. Ce qui n'est pas le cas pour Adama Ndiaye, observe-t-elle. À cet effet, le parquet a requis la perpétuité pour Kémo Sané, Mamadou Guèye, 10 ans pour Adama Ndiaye et Aliou Faye.
La défense plaide une circonstance atténuante en faveur de certains accusés et la relaxe pour d’autres. Délibéré au 1er juin 2021.
Mardi 18 Mai 2021
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :