COVID-19 / Me Aïssata Tall Sall : « Kolda est un cas d’école dans la gestion de la covid-19, à montrer partout afin de s’en inspirer dans notre pays… »


COVID-19 / Me Aïssata Tall Sall : « Kolda est un cas d’école dans la gestion de la covid-19, à montrer partout afin de s’en inspirer dans notre pays… »
En tournée dans la région de Kolda, le comité de suivi et de contrôle de l’opération force covid-19 se félicite déjà de la gestion de la pandémie dans la région par le comité local de gestion. Et ce, suite à la rencontre de mise à niveau sur la pandémie à la gouvernance de ce mercredi 03 juin à la gouvernance de Kolda.

À en croire maitre Aïssata Tall Sall, membre du comité de suivi « kolda est un cas d’école dans la gestion de la covid-19. Il faut la montrer partout afin de s’en inspirer dans notre pays. En partageant ses frontières avec plusieurs pays, la région a une large zone à risques mais les interventions et dispositions pertinentes mises par le CRGE font de Kolda la région la plus protégée ».

Justifiant leur présence au Fouladou, elle avance : « nous sommes très heureux d’être à Kolda pour nous enquérir de la situation de la covid-19. Nous sommes-là par ce que le président tient à ce que ces personnes ciblées reçoivent effectivement l’aide qui leur a été promise. Cela est important parce que dans l’histoire du Sénégal c’est bien pour la première fois, à cette échelle nationale de façon massive, qu’on engage une telle opération, Cela nécessite d’abord la démocratie, l’efficience et la transparence ».

Elle ajoute « des les premières heures où cette pandémie s’est déclarée, son Excellence le président de la République a pris des mesures fortes. Et une de ces premières mesures a consisté à élaborer un plan de riposte appelé « plan de riposte force covid-19 » pour soutenir un million de ménages, faisant a peu près 8 millions de personnes vulnérables. Et dans ce plan de riposte, il a pensé qu’il était important  de mettre en place un fonds de mille milliards de f CFA. Ce que nous voyons ici en riz, en sucre, savon et en toutes autres denrées de première nécessité émane de ce fonds »,soutient-elle.

Comme on l’a fait pour Kolda, la même chose  a  été faite pour Fongolimbi, Podor et aussi pour Dakar. C’est tout le monde qui est concerné. Ce qui fait que ce n’était pas quelque chose de simple à faire. Il fallait le faire tôt, vite et avant les pluies. Je crois qu’aujourd’hui, nous avons-là la matérialisation de cette efficience. Le reste maintenant, c’est la transparence, selon l’Envoyée Spéciale du Président de la République.
Jeudi 4 Juin 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :