Bamboula à la Maison de la presse : la CAP écrit au chef de l’Etat pour un audit de la gestion de Bara Ndiaye


Bamboula à la Maison de la presse : la CAP écrit au chef de l’Etat pour un audit de la gestion de Bara Ndiaye
Lettre ouverte au président de la République

La CAP demande l’envoi des corps de contrôle à la Maison de la presse


La Coordination des Associations de Presse (CAP) vient, par cette présente, solliciter une attention particulière du président de la République, son Excellence, Macky Sall,  sur la Maison de la presse. Il s’y passe des choses peu orthodoxes qui mettent en péril tous les espoirs placés dans ce symbole. L’édition de ce mardi 17 avril du journal Source A vient confirmer les appréhensions des membres de la CAP qui,  depuis quelques temps, ont écho des pratiques qui jurent d’avec les règles de bonne gouvernance et de gestion saine et vertueuse.

Les membres de la CAP, en tant que citoyens et républicains, vous reconnaissent la plénitude de vos pouvoirs de nommer aux postes civils et militaires. En aucun moment cela ne sera remis en cause. Toutefois, nous tenons à attirer votre attention sur une gestion cavalière et calamiteuse de la Maison de la presse qui devrait être un sanctuaire pour tous les journalistes de ce pays. Aujourd’hui, cet édifice est déserté par les acteurs des médias à qui il est destiné. Les membres de la CAP observent toujours le mot d’ordre de boycott.

Depuis la nomination de M. Bara Ndiaye, il n’a ni Agent Comptable particulier (ACP), ni président du Conseil de Surveillance. Il gère à sa guise et se permet toutes sortes de folies, tant sur les ressources financières qu’humaines. Cette situation a fait que le recrutement a été ubuesque et personne ne peut vous faire un bilan comptable  fiable des recettes générées par la Maison. Le compte administratif exploité par le journal Source A renseigne des énormités en cours, sans compter d’autres actes que seuls des membres des corps de contrôle pourront débusquer et attester.

A cet effet, Monsieur le Président de la République, la CAP vous demande humblement de donner des instructions pour une mission de vérification des comptes de la Maison de la Presse.

Avant de mener toute action, la CAP laisse le temps au président de la République, clé de voûte des institutions,  d’avoir toutes les informations nécessaires pour réagir. D’ici la fin de la célébration de la journée internationale de la liberté de presse, les membres de la CAP vont dévoiler un plan d’action pour,  qu’en définitive,  la Maison de la presse revienne aux véritables acteurs. 
Mardi 17 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :