Assemblée nationale : Les leçons d’une motion de censure rejetée.


Le rejet de la motion de censure montre encore une fois de plus l’immaturité de notre opposition, son manque d’expérience politique et pire encore, sa volonté clairement affichée de déstabiliser les institutions du pays. Pour un premier essai ce fut véritablement un coup de « thiouné ».  
Depuis leur investiture et pour une « majorité » qu’elle prétend détenir, les députés de l’opposition ont brillé par leur volonté de bloquer le fonctionnement de l’Assemblée nationale. Heureusement pour ce coup, Wallu a très vite compris et ne s’est pas laissé embarquer.
Par contre Yewwi askan wi qui suit les directives de Ousmane Sonko s’illustre plus dans des tentatives vaines de déstabilisation ou de règlement de comptes alors que l'occasion était trop belle pour  marquer une véritable rupture en montrant la voie de la participation responsable et patriotique à la hauteur de celui qui prétend succéder à Macky Sall.
Pendant ce temps, ce dernier continue de maintenir le flou sur son 3e mandat laissant l’opposition s’engouffrer dans la brèche avec des dénonciations tous azimuts pour une question sur laquelle le principal concerné refuse de se prononcer de façon définitive. Une fausse piste donc, car elle devrait plutôt concentrer ses forces dans la dénonciation des souffrances des sénégalais. 
Cette cuisante défaite de Yewwi sur une motion de censure avec une base aussi légère, ne fait que conforter le pouvoir et révéler au grand jour le malaise d’une opposition définitivement divisée.
 
Modou Sall, professeur d’histoire et de géographie au Lycée de Kébémer.
Samedi 17 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :