Apologie du terrorisme : Latyr Niang reconnaît avoir séjourné au camp d’Al-Qaïda à Fatkhoul Moubine


L’accusation le présente comme un des terroristes de Boko Haram. Latyr Niang, "tout sauf jihadiste", a été attrait devant la Chambre criminelle pour acte de terrorisme par menace, association de malfaiteurs, financement du terrorisme et blanchiment de capitaux.

La thèse soutenue par le parquet s’appuyait sur le fait que l’accusé a séjourné au Nigéria, qu’il avait au moins une fois partagé un repas avec des vétérans des camps d’Al-Qaïda à  Fatkhoul Moubine, et qu’il aurait eu des "liens avec des membres de la mouvance islamiste". Mais, le présumé complice de Imam Ndao a nié ces faits qui lui sont reprochés. "Je vivais tranquillement à Rosso, sur la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie, avec mes deux femmes et mes enfants. Je n’ai jamais été condamné. Je ne suis pas un terroriste. Je ne connais pas Boko Haram", se défend Latyr Niang, affirmant qu’il a été arrêté injustement à Rosso. 
Au point que certains ont vite fait de soutenir que l’accusé est injustement cité dans l’affaire Imam Ndao. Le jeune commerçant ne s'est jamais, dit-il, retrouvé dans un conflit à connotation islamique, avouant tant bien que mal son séjour de quelques semaines dans le fief de Boko Biram, au Nigéria..
Jeudi 12 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :