Alourdissement du passif social à l'Entss : Abdoulaye Diouf Sarr au banc des accusés


Les étudiants de l'École nationales des travailleurs sociaux spécialisés (Entss) ne sont pas fiers de leur ministère de tutelle. Ils ont tenu ce mercredi un point de presse pour mettre en exergue les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Porte-parole du jour et président du Comité exécutif des élèves (CEE), Malang Fadéra déplore cette situation qui a assez duré. A en croire ses propos, depuis bientôt deux ans, ils  courent derrière leur dû au moment où leurs collègues étudiants de l'École nationale pour le développement social et sanitaire (Endss) ont reçu intégralement leurs deux tranches de l'année dernière, tout comme celles de cette année.
A ce chapelet de doléances, s'ajoutent le recrutement des sortants dans la Fonction publique ainsi que la mise à disposition d'un bus de stage et la sécurisation des subventions pour mémoire. La subvention tardive du déjeuner et la non subvention du petit déjeuner ont également été décriées. Ne sachant plus à quel interlocuteur s’adresser pour la prise en charge de cette plate-forme revendicative, le Cfee de l'Entss menace d’observer une grève de la faim si rien n'est fait par qui de droit.
Jeudi 9 Août 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :