Alerte de Sonko sur une cabale contre sa personne : « Un bourreau qui se victimise…. », ironise Moussa Sow de a COJER


Prenant part, en fin de semaine, à l’inauguration de la permanence départementale du Pastef baptisée Mariama Sagna du nom de la militante patriote assassinée le 6 octobre 2018 à son domicile, à Keur Massar, Ousmane Sonko a saisi le prétexte pour faire des révélations sur une cabale qui serait organisée contre sa personne. Pour ce dernier, le plan ourdi par le régime actuel sera mis en branle à compter de vendredi prochain, au parlement. Mais selon Moussa Sow, Coordonnateur de la Convergence des jeunesses républicaines, Sonko veut changer de fusil d’épaule en se victimisant. « Depuis la levée de boucliers sur la question des 94 milliards, le Sieur Sonko a fait de cette question une propagande politique et mercantiliste. En effet, Sonko s'est invité dans ce dossier avec infraction et effraction tout en portant des accusations gratuites et mensongères sur d'honnêtes fonctionnaires qui ont géré ce dossier avec délicatesse et responsabilité. Qui ne se souvient pas des propos tendancieux de Sonko à la place de la nation devant une foule surexcitée à qui il disait que des virements bancaires seraient effectués et qu'il détiendrait le numéro de fameux comptes bancaires. Voilà un député du peuple qui crée en catimini un cabinet (Mercalex et Atlas) qui démarche des marchés sur ce même dossier des 94 milliards et qui empocherait 12% de ce montant soit plus de 11 milliards de francs C.F.A. En recevant la famille Ndoye propriétaire du titre foncier en question, Ousmane Sonko se vantait de ses compétences de maître chanteur tout en rassurant la famille qu'il connaît bien les méthodes de pression à mettre en pratique pour contraindre l'État à accélérer ce dossier », de rappeler Moussa Sow. Voilà donc le vrai visage de ce député qui n'est jamais présent à l'Assemblée nationale et qui ne vient que pour faire des shows, ajoute-t-il et qui sachant que son discours est insipide et improductif, change son fusil d'épaule tout en se victimisant. Face à ce comportement irresponsable et dangereux, la COJER d’encourager la justice à poursuivre les investigations tout en condamnant les coupables et maîtres chanteurs. « Après tout ce tintamare, que tous les acteurs soient à l'écoute de la justice en acceptant les lois et règlements en vigueur dans notre pays que nous aimons tant », conclut le Coordonnateur de la COJER.
Mardi 8 Octobre 2019
Dakar actu




Dans la même rubrique :