Actu-Débat / Me Ousmane Sèye : "Alpha Condé doit quitter le pouvoir à la fin de son mandat ainsi que Ouattara... Mais pour le cas de Macky Sall... »


Invité de l'émission Actu-Débat de la semaine, le président de la Coalition Pour l'émergence, Maître Ousmane Sèye, est catégorique sur ce qui se passe en Afrique de l'Ouest et qui doit réveiller les consciences des peuples noirs pour plus de démocratie dans ce vieux continent. 
 
Pour l'avocat inscrit au barreau du Sénégal, la démocratie ne cautionne nullement le troisième mandat ce qui veut dire que tous les chefs d'État qui sont en fin de mandat doivent quitter le pouvoir dès la fin de leur mandat sans tambour ni trompette. "Je ne cautionne jamais un coup d'État par ce que je suis un démocrate. L'armée ne gère pas la destinée politique d'un pays mais plutôt la stabilité sociale du pays. Ceci dit, le coup est déjà parti au Mali, donc la junte militaire doit assurer une transition civile et politique dans la plus grande démocratie", souligne Me Ousmane Sèye qui poursuit toujours : " Je ne suis pas d'accord que la constitution de la Guinée soit modifiée par le président. Pourquoi vouloir modifier la constitution pour un troisième mandat. 

Condé doit quitter le pouvoir à la fin de son mandat. Car quand on parle d'élections, il faut un bon fichier électoral, mais en Guinée le fichier électoral n'est pas bon. Il faut revoir le fichier d'abord avant de parler d'élections démocratiques. 

Pour le cas de Alassane Ouattara, il avait déjà  dit qu'il n'est pas candidat, son candidat a été rappelé à Dieu, qu'il  organise un autre congrès pour choisir son candidat, mais il ne peut plus briguer un autre mandat. 
Pour le cas de Macky Sall, il faut attendre jusqu'à 2024 pour en parler, et en ce moment je vous dirais ferment ce qui doit être", a précisé Me Ousmane Sèye, coordinateur de la coalition pour l'émergence.

L'avocat entre autres sujets abordés, a déploré  la situation que traverse le système judiciaire et invite les autorités, notamment la tutelle, à sévir pour mettre un terme à ces conflits internes qui n'honorent pas la justice. 
Mercredi 26 Août 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :