Trafic de bois en Casamance : La Gambie de Barrow rompt avec les méthodes de Jammeh


Si du temps de Yahya Jammeh, la Gambie a souvent profité du pillage de la forêt casamançaise, la pratique semble avoir connu un grand changement. Et les actuelles autorités gambiennes y ont joué un grand rôle en ce sens que de grandes décisions sont prises contre le "recel" du bois casamançais en territoire gambien. 

Dans son édition de 12 heures, la RFM a interrogé une autorité gambienne qui séjourne au Sénégal et selon cette dernière, tout bois en provenance de la Casamance est immédiatement saisi et brûlé. Une directive qui émanerait du président Adama Barrow himself.  

Lors de sa conférence de presse du vendredi 19 janvier, le ministre sénégalais de l'Environnement et du développement durable avait salué la coopération des autorités gambiennes dans la lutte que mène l'Etat du Sénégal contre les prévaricateurs forestiers. 

Dans la foulée, Mame Thierno Dieng avait levé toute équivoque sur le qualificatif qu'il fallait donner à l'exportation de bois coupé frauduleusement au Sénégal vers d'autres pays. Pour le ministre de l'Environnement, il s'agit ni plus ni moins de recel. 
Lundi 22 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018