Tabaski : Ousmane Sonko ouvre sa campagne et réitère ses propos polémiques : « Je persiste que le président a un problème avec la Casamance »

Le maire de la capitale du Sud du pays, à l'issue de la prière de l'Aïd El Kébir à la Mosquée des Hlm, a fait face à la presse à son domicile.


Tabaski : Ousmane Sonko ouvre sa campagne et réitère ses propos polémiques : « Je persiste que le président a un problème avec la Casamance »
 « Nous vivons la fête de Tabaski dans l'émoi à cause des décès de Bignona et de Ziguinchor. Nous partageons la peine des familles.
Nous demandons aux sénégalais d'anticiper les choses avant que le pire ne se produise. Le procureur de Ziguinchor réquisitionne toujours les corps. Il a rejeté le médecin légiste choisi par la famille pour la contre-expertise alors qu'en matière de contre-expertise, il n'a pas la prérogative de proposer un spécialiste. Il a préféré envoyer une note à l'ordre des médecins pour s'attacher les services d'un médecin. Ces agissements ciblés et ces stigmatisations contre la Casamance doivent s'arrêter », a dit Ousmane Sonko.
 
« Je persiste que le président a un problème avec la Casamance. Il le fait toujours et même dans les manifestations, il ordonne aux forces de défense et de sécurité à tirer à balle réelle et tuer des jeunes en Casamance. Je le maintiens entièrement et intégralement jusqu'à ce que la situation change », souligne l'opposant au régime de Macky Sall.
 
« Je m'adresse à ceux-là, quand ils n'ont pas le courage de dénoncer l'injustice, ils n'ont qu'à avoir la pudeur de se taire. J'appelle tout Sénégalais épris de justice de se lever pour dire non à Macky Sall avec son projet ethniciste. Mon ambition c'est de diriger le Sénégal. Ceux qui soutiennent le projet ethniciste contre moi n'ont qu'à déchanter parce que je suis cosmopolite. J'ai des parents partout au Sénégal et je suis à l'aise partout où je suis », précise Ousmane Sonko.
 
S'adressant aux responsables de la mouvance présidentielle de Ziguinchor, il raille : « J'appelle les responsables de la mouvance de Ziguinchor de se taire et de profiter des avantages offerts par Macky Sall. Je leur demande de consommer leur butin offert par Macky Sall. Quand les gens sont froidement assassinés vous n'avez pas le courage de vous prononcer contre ces pratiques, vous n'avez pas le courage d'aller présenter les condoléances. Je leur demande de se taire et se mettre à l'écart! »
 
 
Aux population de Ziguinchor, le maire dira : « je vous demande de poursuivre cet élan de solidarité. Je remercie les volontaires de la ville qui ont curé les caniveaux et nettoyé les marchés et qui se sont volontairement investis pour la ville. C'est nous qui devrons faire émerger notre pays et non de se baser sur des aides étrangères pour faire développer notre pays. Nous faisons tout pour lutter contre la corruption », promet le maire qui ajoute que « je suis un maire élu par la population. Finis les montages financiers fictifs pour soutirer de l'argent au trésor et verser l'argent impunément à la population. C'est fini ces pratiques! Ces hommes politiques qui s'adonnent à ces pratiques, je leur demande de déchanter », ajoute le premier magistrat de la capitale du sud.
 
L'affaire des étudiants que la mairie a logés dans un immeuble de Grand-Dakar, Ousmane Sonko précise. « Nous sommes prêts à payer le bailleur au prochain trimestre. Je ne ferai jamais un faux mandat pour payer le bailleur. Il ne nous a jamais notifié une expulsion des étudiants. Maintenant, j'ai décidé simplement de résilier ce contrat pour accompagner les étudiants les plus nécessiteux. Le contrat prend fin le 2 novembre nous allons résilier le contrat et déciderons d'accompagner les étudiants les plus nécessiteux. Tant que je serai maire de Ziguinchor, la procédure sera respectée », rappelle M. Sonko.
 
« Ça sera le début d'une instabilité dans ce pays. Le Sénégal est en danger. Depuis 10 ans, le président met le pays dans une instabilité notoire avec son discours ethniciste. Et il est sur le pied de présenter un autre mandat. Il a payé un cabinet à coup de milliards pour défendre sa candidature auprès des chef d'État, des décideurs et multinationales pour les convaincre qu'il est le meilleur candidat et nous stigmatiser parce que les sénégalais ne l'intéressent pas. Quand il parviendra à les convaincre, il pourra se tourner vers la population qu'il va mâter et leur imposer son diktat. J'invite les sénégalais à aller voter massivement pour contraindre Macky Sall à surseoir à son projet de 3ème mandat. C'est une façon de lui imposer la cohabitation. Nous allons vers des lendemains sombres causés par la boulimie de Macky Sall », prévient l'opposant.
 
Ainsi pour atteindre cet objectif, il demande aux sénégalais une participation massive aux législatives à venir dont la campagne électorale débute ce dimanche jour de fête.
« Je vous demande de confier l'assemblée nationale à l'opposition car nos ressources seront bien gérées. S'il perd l’assemblée nationale, le projet de 3ème candidature sera mis aux oubliettes. Nous demandons un taux de participation exceptionnel. La majorité à l'Assemblée nationale nous permettra de contrôler la gestion de tous les secteurs d'activité et de nos ressources déjà vendues. Ça sera une opposition responsable qui va contrôler et encadrer la gestion du président Sall.
Disons non et stop à cette instrumentalisation de nos rares acquis, la cohésion sociale », conclut le patriote en chef.
Dimanche 10 Juillet 2022
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :