Système d'information de l'état-civil : L'État du Sénégal pour la digitalisation et le renforcement du système.


Afin de garantir un système fiable, dans un contexte de territorialisation des politiques publiques et de relance de l'économie nationale face à la pandémie de la Covid-19, l'État par le biais du ministère de collectivités territoriales a organisé ce Jeudi, la réunion du comité national de pilotage du programme d'appui au renforcement du système d'information de l'état-civil et la consolidation d'un fichier national d'identité biométrique au Sénégal.
Financé par l'Union Européenne pour un montant de près dix huit milliards de francs, ce programme contribuera à la modernisation de l'état-civil par un soutien au pilotage stratégique et à travers une amélioration de l'offre et de la demande des services d'état-civil.

Pour le ministre des collectivités territoriales, Oumar Guèye, qui présidait la réunion, "l'enregistrement à l'état-civil est une condition essentielle à l'atteinte des objectifs de développement durable et spécifiquement des femmes, qui suppose un accès plus large à l'éducation particulièrement dans les zones rurales à des emplois formels, à la citoyenneté active". Ce qui constitue un levier de la capture du dividende démographique et de la base du développement du capital humain. 

À cet effet, Mme Irène Mingasson, ambassadrice de l'Union Européenne au Sénégal rappelle l'importance d'un système l'état-civil bien organisé.
"Un système d'état-civil bien organisé est avant tout un enjeu de dignité humaine et de droits individuels, mais c'est aussi un enjeu de sécurité puisqu'il contribue largement et efficacement à la stabilité d'un État", précise t-elle, en se félicitant de la collaboration de l'Union Européenne et l'État du Sénégal pour relever ce défi de modernisation du système d'état-civil...
Jeudi 19 Novembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :