Se réfugier derrière son immunité parlementaire, c’est lâche et antirépublicain de la part de Cheikh Bamba Dièye


Se réfugier derrière son immunité parlementaire, c’est lâche et antirépublicain de la part de Cheikh Bamba Dièye
Depuis sa défaite aux élections locales de 2014 et sa non-reconduction dans le Gouvernement, Cheikh Abiboulaye DIEYE se rend compte du  manque d’adhésion des sénégalais  à sa personne.               A cet effet, dans sa quête d’une nouvelle popularité, bsp;il cherche à faire du buzz. Vraisemblablement cette situation l’a poussé à être excessif et ainsi porter atteinte, à travers ses propos, à la dignité d’éminents magistrats et à l’honorabilité de la justice en général, sur le simple fait qu’il n’est pas d’accord  avec le cours du procès de khalifa SALL. En réalité, l’objectif de Cheikh Bamba DIEYE est d’être « l’acteur-victime » d’un feuilleton de l’été à la sauce politico-judiciaire. La finalité étant de tenter de séduire l’électorat de Khalifa dans l’optique qu’il soutienne sa candidature dans l’impossibilité de celle de ce dernier.                                                                         Mais la logique et la dignité voudraient que le député éclaire les sénégalais sur ces allégations. Pour quelqu’un qui est prompt à donner des leçons, calomnier les gens est répréhensible par la religion comme par la loi.                                                         Aussi, si nos magistrats sont aussi corrompus qu’il le prétend, il a l’obligation d’étayer ses allégations. 
Cependant comme beaucoup de sénégalais, nous avons été surpris par le refus du député de répondre à la convocation de la Division des Investigation Criminelles (DIC). On ne peut pas porter des accusations aussi graves et se réfugier derrière son immunité parlementaire : c’est lâche et antirépublicain de la part de Cheikh Bamba DIEYE. Pour rappel c’est l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS) à travers son Président Souleymane TELIKO qui a demandé que cela ne reste pas impuni. Nous sommes dans un Etat de droit avec une séparation des pouvoirs et en s’attaquant au pouvoir judiciaire tout en se réfugiant derrière l’immunité que lui confère le pouvoir législatif, il remet en cause cet équilibre. Il a l’obligation en tant que membre de la chambre d’élaboration et d’adoption des lois de respecter ce qu’il a voté et par conséquent de répondre à une simple convocation pour l’entendre sur la véracité de ses propos. M. DIEYE la calomnie et la surenchère verbale ne feront pas de vous un bon candidat.                                                                        


                        Fossar Banding SOUANE                                    Responsable APR                                        Président du Conseil d’orientation  du PROMISE 
Mardi 7 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :