(Reportage) Invention : L’ingénieur Adama Faye révolutionne la mesure de la vitesse de sédimentation sanguine et doit représenter l’Afrique au salon de l’innovation en Suisse.

Prix IFPMA de la 8e Édition du Salon Africain de l’Invention et de l’Innovation technologique accueillie le 17 octobre dernier par Brazzaville, Adama Faye a dignement représenté le Sénégal au Congo. L’ingénieur en génie biologique qui a obtenu son sésame à l’école supérieure polytechnique de Dakar, doit cette reconnaissance à son appareil biomédical automatique pour la mesure de la vitesse de sédimentation sanguine.


La vitesse de sédimentation sanguine est une analyse de sang, souvent demandée dans le bilan biologique pour un complément de diagnostic des malades. Elle correspond à la mesure de la hauteur du plasma par rapport aux globules rouges dans un tube de sang rendu incoagulable. La vitesse de sédimentation est un indicateur dans des situations inflammatoires comme l’infection par microbe (bactérie, virus), anémies, cancer lymphoïdes, maladies rhumatismales, etc.

 

L’invention de l’ingénieur Adama Faye est une révolution par rapport à ce qui se fait jusque-là dans les hôpitaux et laboratoires. Alors que dans la méthode manuelle, des appareils obsolètes sans protection car exposés au soleil et aux sources de vibration sont utilisés avec un rendu peu fiable, la méthode Faye brevetée à l’organisation africaine pour la propriété intellectuelle promeut un prélèvement automatique sous-vide du sang.

 

En outre, l’appareil assure une homogénéisation automatique du prélèvement. On obtient une sédimentation directe dans les tubes de prélèvement de sang en sus de la lecture automatique par des micros capteurs photoélectrique à transmission infrarouge.

 

Pour présenter son appareil au salon africain de l’Invention et de l’Innovation, Adama Faye a compté sur la collaboration électronique de l’Université polytechnique de l’Ouest africain sous la supervision du responsable de la filière Ingénierie biomédicale, le Dr Ali Traoré.

 

Une collaboration qui a porté ses fruits et qui veut encore faire parler d’elle à Genève, au Salon international des inventions prévu en mars 2021. Adama Faye entend encore hisser le drapeau du Sénégal au sommet à l’occasion de ce grand rendez-vous de l’innovation mondiale.

 

Cependant, une telle mission requiert un accompagnement des pouvoirs publics car le travail mené par cet homme est destiné à une future utilisation répandue.

Lundi 16 Novembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :