Réhabilitation et extension du stade de Guédiawaye : les chiffres effarants de la bamboula de Mbaye Faye (Armp)


En révélant, par le passé, l’opacité qui entourait les faveurs faites, par le ministère des Sports, à la Compagnie sénégalaise des travaux publics (Cstp / SA) de Mbaye Faye, Dakaractu ne savait pas que les auditeurs de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) étaient sur les pas de cette entreprise. Le contenu du rapport définitif de l’Autorité, au titre de la gestion 2016 dudit ministère, confirme tous nos écrits.

En clair, les auditeurs ont pointé du doigt les travaux portant sur la réhabilitation et l’extension de la capacité du stade de l’hôtel de ville de Guédiawaye avec la réalisation de deux tribunes modulaires d’une capacité de 1168 places, la réhabilitation de l’ancienne tribune, la réalisation de gazon synthétique ainsi que des travaux connexes.  

Selon le rapport, il y avait deux entreprises en compétition. Aucune des références de la seconde ne dépasse 200 000 000 millions de F Cfa (Ttc). En d’autres termes : les capacités techniques et financières de Cstp sont très largement en deca des critères de qualification.  

En outre, le suivi technique des travaux est défaillant. Il n’y avait pas de documents de conformité des travaux par rapport aux prescriptions techniques demandées

Au niveau administratif, les auditeurs ont noté qu’un décompte n°1 d’un montant total de  1 164 973 318 F Cfa Ttc en date du 25 avril 2017 a fait l’objet d’un certificat administratif N° 000011/MS/DIS/SP en date du 25 avril 2017 pour attester de la réalisation des travaux conformément au décompte.  

Un autre décompte N°1 d’un montant global de 1 364 845 341 F Cfa en date du 20 octobre 2017 qui couvre l’intégralité du montant du marché a aussi été introduit par l’entreprise.

Ainsi, la visite d’inspection visuelle effectuée le 08 décembre 2017, soit près de 7 mois après la certification des travaux du décompte, montre des écarts importants entre les règlements effectués à l’entreprise et les travaux effectivement réalisés.

Pour éclairer cette nébuleuse, l’Armp a recommandé un audit plus approfondi des travaux avec prélèvement d’échantillions pour une vérification de la conformité  des différents matériaux mis en œuvre. L’autorité a aussi recommandé au ministère des Sports d’étudier avec elle la possibilité de lancer un appel d’offres international pour ces travaux ou établir des critères qui encouragement le groupement entre les entreprises étrangères et celles locales pour un transfert d’expérience et l’émergence d’un nombre critique de concurrents.  
Vendredi 9 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :