Prétendu décès d’un manifestant : la police nationale dément et précise


Conséquemment aux fausses nouvelles diffusées ce jour 19 avril 2018 à travers les réseaux sociaux, le Ministre de l’Intérieur marque sa totale indignation.

En effet, en rapport avec la gestion des manifestations au cours de la journée du 19 avril 2018, quelle n’a été sa plus grande surprise suscitée par un prétendu cas de décès d’un manifestant enregistré à l’hôpital Abass NDAO, victime de « la brutalité policière ».

Un tel comportement de nature à jeter le discrédit sur nos forces de sécurité, cache mal les intentions inavouées de certaines personnes en manque de notoriété pour flétrir à tort la gestion sécuritaire des troubles à l’ordre public menée avec professionnalisme par la Police et la Gendarmerie Nationales.

Les autorités hospitalières d’Abass NDAO peuvent en témoigner si besoin en était, de l’inexactitude de cette information qui n’honore point leurs auteurs qui, à la vérité, auraient cherché ou souhaité ardemment, à des fins politiciennes, une mort d’homme.  
Jeudi 19 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :