PSE / Ousmane Sonko pessimiste : « Une mal gouvernance endémique ne fera émerger ne serait-ce qu’un village du Sénégal »


« Une mal gouvernance endémique ne fera émerger ne serait-ce qu’un village du Sénégal », c’est ce qui est ressorti du diagnostic de Ousmane Sonko, commentant, ce mardi, la Déclaration de politique générale du Premier ministre. « La situation du Sénégal est une structure de l’économie précocement tertiarisée ; ce qui avait été diagnostiqué dans le Pse mais bizarrement 64 % des financements du PAP sont encore réservés à ce secteur tertiaire », croit savoir Ousmane Sonko, citant l’exportation de produits bruts sans transformation et,
conséquemment, sans valeur ajoutée. Le leader du PASTEF, dans le même créneau de dénonciation, regrette « l’absence de politique industrielle ». « Votre politique industrielle est scandaleuse », déduit Sonko s’adressant à Mahammed Boun Abdallah Dionne. Ce dernier est d’avis que ce gouvernement manque de courage politique en ne se libérant pas de sa dépendance vis-à-vis de la France. Il en veut pour preuve l’alignement du Sénégal sur la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire du G8. Initiative qui, pense-t-il, met en fragilité l’Agriculture locale. En un mot comme en mille, l’Etat est surendetté selon l’ex-inspecteur des impôts et
des domaines, qui a parlé en homme de l’art. Celui-ci estime que pour contrebalancer le déficit, le gouvernement opère des ponctions sur les salaires des enseignants. Le député a aussi remué le couteau dans la plaie relativement à l’affaire PETRO TIM. Pour Sonko, il n’y a pas de transparence dans la gestion de la manne pétro-gazière. « Le COS-PETROGAZ, c’est du cosmétique », caricature-t-il ; non sans critiquer le Cfa en des termes dignes de Kémi Seba.
Mardi 5 Décembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :