Opposition, Khalifa Sall et Idrissa Seck, la descente aux enfers (Par El Malick Seck)


Opposition, Khalifa Sall et Idrissa Seck, la descente aux enfers (Par El Malick Seck)
Ces derniers temps, les attaques sans fondement sont répétitives sur le Président Macky Sall et son régime. L’opposition qui a étalé son impopularité à sa dernière marche de vendredi cherche par tous les moyens à salir l’excellent travail que le Président Sall est en train de faire depuis bientôt six ans à travers le pays.
Seulement quelques centaines de personnes, quelques centaines simplement de personnes, sont venues répondre à cette marche. C’est un signe de l’impopularité du combat de cette opposition qui peine à mobiliser ses forces, car engluée dans de multiples divisions. Le spectacle de ses quelques hères faisait pitié à voir dans les rues de Dakar. Inutile donc de consacrer encore quelques lignes supplémentaires à ces personnes irresponsables qui déambulent dans les artères dakaroises. 
L’autre grand farceur de la semaine, c’est bien l’incroyable Khalifa Sall. Après avoir encaissé plus de deux milliards des ressources du pays, fait la fête entre Paris, Dubaï et les grandes capitales, faisant quelques tours à La Mecque pour se faire pardonner, il a le culot de déclarer devant le tribunal de Dakar, qu’il préfère se suicider au lieu de dire qui lui a exactement donné les sous. Son percepteur ou son directeur financier se renvoyant la balle. Un grand acte de lâcheté. Le maire de Dakar a oublié qui lui remettait pendant plus de cinq ans, chaque quinze jours, la somme de 15 millions de francs. C’est un manque de respect total aux sénégalais, aux magistrats et aux sénégalais qu’il veut diriger un jour.
On ne peut se réfugier derrière de faux arguments politiques pour déclarer que de l’argent qui devait selon leurs faux papiers acheter du riz ou du mil, sont des fonds politiques. C’est un mensonge : Khalifa Sall le sait, ses collaborateurs le savent et l’opinion le sait. Le plus hilarant dans cette histoire, c’est que son monde cherche à couler des personnes qui n’ont rien à voir avec cette caisse d’avance.
Allant même jusqu’à insinuer de contrevérités sur le Président de la République et son épouse. De graves et fausses accusations qui n’ont aucun fondement. Sinon qu’il s’agit de manipulations et de mensonges. Khalifa Sall est un homme sans grandeur qui s’est toujours caché derrière les autres pour justifier ses propres turpitudes.  Le déroulement du procès montrera dans les jours à venir cet homme sans envergure qui veut diriger les sénégalais alors que son existence ne dépasse pas le Plateau dakarois. Les dernières élections législatives lui ont rappelé une pure vérité politique : c’est qu’il peut aller s’incliner à Canossa car la machine électorale de Bennoo va encore le broyer en 2019. Il le sait, ses partisans le savent. 
Je viens à l’intermittent du spectacle, l’homme du Saint James Hotel. Ce dernier cherchant à sauver ce qui lui reste, attaque Macky Sall, voulant faire de lui son alter ego. Le chef de l’Etat ne lui répondra pas. Idrissa Seck avait dit que Macky n’allait pas mettre une seule couche de peinture sur les chantiers laissés par Wade.
L’inauguration de l’AIBD lui a donné un cinglant démenti. Envoyé dans les cordes, Seck cherche à se relancer. Je dois lui rappeler qu’ à part les fameux chantiers de Thiès, avec les énormes sommes détournées par ses amis, on y reviendra, Seck n’a jamais fait du social à Thiès. Dès lors, on peut comprendre qu’il critique les bourses familiales.
Des sénégalais pauvres qui reçoivent des aides pour assurer le minimum doivent être respectés. Idrissa n’a régné que par le mépris, snobant ses propres électeurs à Thiès alors que ses derniers lui ont tout donné. Les bénéficiaires des bourses familiales rendent hommage à Macky Sall. Il le préfère trente milliards de fois à toi. Quand des thiessois mouraient pour 5000 francs, en tant que maire vous avez préféré payer des nuitées à 2000 euros (un million trois cent mille francs ) au Saint James. Vous avez préféré acheter des chaussures et des costumes à plus de 10 000 euros. Vous avez préféré laisser des centaines de millions chez vous pour que les images se retrouvent sur Instagram.
On connait la suite… Macky Sall pense au peuple et se décarcasse pour ce dernier. Il ne fait pas la tournée des grands hôtels parisiens. Il vit au rythme du pays. Et puis vos dernières attaques contre Mahammed Dionne sont indignes d’un ancien premier ministre. Lui au moins, il n’a jamais perdu la confiance de son patron. Il est resté un homme extrêmement fidèle et loyal. Il a sorti les bons projets du Président et exécute ses ordres avec méthodologie et compétence. Contrairement à vous qui veniez au bureau pour voir des plans de déstabilisation de Wade et du pays. Dionne n’est pas un homme qui lorgne le fauteuil de son chef. Il est au service exclusif de son pays et n’a aucun plan pour succéder à celui en qui les sénégalais ont fait confiance. Il est simplement votre anti-modèle. Et c’est une grande leçon de sagesse de sa part. Et Macky Sall en homme foncièrement bon n’est pas non plus votre Wade qui comme dans un film de western s’est disputé avec vous à l’heure du partage du butin. 

El Malick Seck
(Journaliste, homme politique et conseiller municipal à Thiès)
Samedi 10 Février 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :