OCASS OU LES LARMES DU FEU / Reportage au cœur d'un drame cyclique qui a déjà fait perdre plusieurs milliards à des goorgoorlous (Débrouillards).


Quand un marché brûle presque tous les ans au moins une fois, c'est qu'il y a réellement, au delà de ce drame, un problème majeur lié à l'insouciance de l'homme. C'est cette insouciance qui fait qu'au Sénégal des milliards de francs partent en fumée comme par enchantement.

Finalement, c'est le même scénario qui revient partout, à Kaolack,  Dakar, Touba. Ça brûle, les sapeurs accourent éteindre le feu. Les caméras dévorent les images de misère, les sinistrés pleurent leur cauchemar, la police promet une enquête, l'Etat annonce un plan d'urgence.

Quelques mois après, les étincelles reviennent au galop et la machine reprend. Aujourd'hui, le marché Ocass refuse de vivre les mêmes cauchemars et veut changer.  

COMMENT ? Dans ce reportage d'une demi-heure de Dakaractu-Touba, le film des 03 derniers incendies est reconstitué. Nous avons, cependant, essayé d'ouvrir des perspectives, des plages de réflexion pour que plus jamais ces désastres ne se reproduisent...
Jeudi 3 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :