Manifestation pré-vote de la loi sur le parrainage : Le chargé de communication du Cos M 23 relaxé au bénéfice du doute


Mouhamadou Diallo né le 14 Janvier 1977, journaliste de formation demeurant à la Gueule Tapée  a été jugé ce matin devant le tribunal départemental de grande instance de Dakar pour destruction de bien publics, trouble à l’ordre public et manifestation non autorisée. Le prévenu n’a cependant pas reconnu les faits qui ont eu lieu mercredi dernier, la veille du vote de la loi sur le parrainage.
Il ressort du procès verbal d’enquête préliminaire que des éléments en patrouille l’ont interpellé devant le siège de « Bokk Guiss guiss » vers 18 heures avec des partisans des maires Khalifa Sall et Barthélémy Dias et des militants du Grand Parti.
Ils auraient, selon la même source, lancé des pierres à l’endroit des policiers avant d’être dispersés par des jets de lacrymogènes.  Ils se sont alors constitués en petits groupes et ont caillassé trois bus de « Dakar Dem Dikk ».
 Interpellé et soumis à une fouille corporelle, Diallo a été trouvé porteur de 2 grandes banderoles.  Interrogé sur la provenance de ces banderoles, il a déclaré les avoir acquises auprès du président du mouvement « Cos M 23 ».
Interrogé devant le juge, il a déclaré avoir été arrêté après une conférence de presse qu’ils tenaient.
« C’est le commissaire en personne qui m’a interpellé. Je n’ai pas caillassé de bus. Je n’ai aucun lien avec les manifestants » s’est il défendu.
Le procureur a requis l’application de la loi. L’avocat de la défense Me El Hadj Diouf a déversé toute sa bile sur le parquet.
Finalement il a été relaxé au bénéfice du doute...
Lundi 23 Avril 2018
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018