Législatives 2022 / Mamadou Binté Diallo (Pds/Kolda) : « le retour de Karim Wade est devenu une demande sociale… les responsables doivent s’unir pour reconquérir le pouvoir… »


En route vers les législatives 2022, le délégué régional et mandataire départemental du Pds a fait le point sur le parrainage et le choix des futurs députés. Au cours de cette rencontre d'évaluation, le délégué régional a invité les responsables locaux à s’unir autour de l’essentiel en enterrant la hache de guerre pour la victoire finale. Dans la foulée, il est revenu sur l’absence du SG de la fédération départementale du Pds de Kolda. Mais, il a soutenu que le « retour de Karim Wade est une demande sociale. »

Pour Mamadou Binté Diallo, « le retour de Karim Wade est devenue une demande sociale. Et c’est pourquoi, l’heure n’est pas à la division, aux guerres de positionnement mais à l’unité. En ce sens, j’en appelle à tous les responsables de s’unir pour reconquérir le pouvoir en 2024 avec Karim Wade. » 

Revenant sur l’absence du SG du Pds de Kolda, « je ne saurai expliquer l’absence du SG de la fédération départementale de Kolda car je l’ai informé de la rencontre quand j’ai reçu mandat de convoquer au nom du parti. Et comme nous, tout le parti est en train de faire à pareil travers le pays. » D’ailleurs, il précise :  « maintenant si un autre choisit délibérément de ne pas répondre à la convocation, c’est son option. Je pense qu’il n’y a pas de commentaire outre-mesure. Nous constatons et nous rendrons compte. » Puis, il rappelle : « nous ne sommes que des délégataires de missions qui avons été mandatés par la hiérarchie du parti notamment par le SG national, maître Abdoulaye Wade. » 

Revenant sur l’objet de leur rencontre, il soutient que « notre rencontre est de convoquer la fédération départementale de Kolda pour le choix lié aux investitures pour les prochaines législatives. » Au cours des débats, constate-t-il, « nous sommes revenus sur les orientations indiquées par le parti pour le choix des hommes pour la députation. Et les critères sont d’ordre paritaire que notre liste devra respecter au sein de la fédération départementale. Et pour cela la remobilisation des troupes doit une être une étape importante dans ce processus. Ainsi, j’ai constaté cet engouement à travers nos tournées pendant les récentes locales. Et je pense que notre parti suscite toujours de l’espoir, autant d’espoir dans le monde rural et urbain… » 

Pour le parrainage, « on nous avait fixé une barre de 9.000 parrains environ. Mais avec la réception des courriers de parrains régionaux, on a dépassé les ¾. » C’est pourquoi, insiste-t-il, « nous n’allons pas baisser les bras pour la reconfiguration du parti au Fouladou. Et dans cette optique, nous devons taire les querelles pour une victoire écrasante aux prochaines législatives. Et ceci nous permettra de revenir au pouvoir avec force... »
Mercredi 4 Mai 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :