KOLDA : Les populations de Saré Damboulou réclament des services sociaux de base et…


Les populations de Saré Diamboulou (commune Tankanto escale) réclament des services sociaux de base. Aujourd’hui, leur  contrée n’a ni route praticable, ni électricité, encore moins une seule goutte d’eau potable. C’est pourquoi, ils réclament la construction d’un poste de santé, la réhabilitation de leur route et l’érection de forages pour de l’eau potable. Ces villages avec un potentiel économique énorme en agriculture et en élevage, se trouvent à quelques encablures de la frontière Bissau guinéenne. C’est pourquoi, ils réclament l’intervention des programmes de l’État comme le PUMA et le PUDC dans leur zone afin de booster le développement.
 
Mamadou Kandé, porte-parole, de lister leurs maux en ces termes : «pendant l’hivernage nous vivons le calvaire, il y a des flaques d’eau un peu partout. Et quand nous voulons ramener nos morts, les chauffeurs refusent à cause du mauvais état de la route. Ce chemin est emprunté par beaucoup d’individus et même ceux de la Guinée Bissau. C’est notre route principale et pendant l’hivernage elle est impraticable. Nous sommes très enclavés... »
 
Ce dernier de préciser leurs besoins : « à part l’enclavement, nous voulons que l’État nous construise un poste de santé malgré notre case de santé qui n’existe que de nom, des forages pour de l’eau potable, la réhabilitation de notre route, de l’électricité entre autres. Nous buvons de l’eau de puits car nous n’avons pas d’eau potable ».
 
Astou Diamboulou Baldé, habitante de la localité et très remontée contre cette situation d’ajouter : « nous voulons que la route soit réhabilitée entre nous et la Guinée Bissau. Nous profitons de l’occasion pour dire au gouvernement de nous considérer davantage. Nous sommes fatigués, aujourd’hui les femmes enceintes et malades courent de graves risques à cause du mauvais état de cette route-là » puis, elle lance un appel fort : « nous sommes en train de désherber le sentier pour nous frayer un bon chemin. Nous pensons que nos cartes ne servent à rien et pourtant nous avons voté tous pour le candidat de l’Apr Macky Sall pour sa réélection. Nous ne sommes pas des opposants, mais plutôt des adjuvants du pouvoir », conclut-elle.
Il faut rappeler que c’est dans cette même zone que feu Yoba Baldé a été récemment tuée par décapitation...
 
Vendredi 14 Février 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :