Incendie de trois bus électriques de la RATP en Ile de France : faut-il avoir peur pour le BRT de Dakar ?


Un bus électrique de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) a pris feu hier 29 Avril sur l’Avenue de France (Paris XIII). Un énorme brasier qui n’a été éteint qu’avec le concours d’au moins 30 sapeurs-pompiers. Si les causes de l’incendie sont encore inconnues, la RATP a décidé de retirer de la circulation parisienne 150 bus suite à l’incident. Et pour cause, selon le Parisien, c’est le troisième bus électrique  à prendre feu dans la région en l’espace d’un mois.

À Pantin, dans la banlieue Nord-est de Paris, un véhicule avait été détruit par les flammes le 30 Mars dernier, suivi le 4 Avril dernier d’un autre incendie sur le Boulevard Saint Germain.

Une enquête a été ouverte pour déceler la cause de cette série d’incendie, et les résultats ne sont pas encore connus. Mais les incidents mettent en cause une même série « Bluebus 5SE » de la marque Bolloré.

Qu’en est-il du parc initial de 121 bus 100% électriques devant constituer la flotte du projet de Bus Rapid Transit (BRT ou « bus rapides sur voies réservées ») de Dakar ?  Le Sénégal a signé le contrat avec Meridiam et un groupement formé des sociétés publiques françaises SNCF et RATP, l'opérateur de transport français Kéolis et du fonds d'investissement sénégalais Fonsis. Les bus seront-ils issus du même constructeur et ces incidents en France sont-ils des cas isolés ?

La RATP, pour le cas Parisien, a demandé une expertise complète au constructeur Bolloré afin de donner les explications sur les causes de ces incidents et proposer un plan d’action pour permettre une remise en exploitation de ces bus en toute sécurité.

Au Sénégal, la riposte rapide qui sied dans ce genre de situation aussi sera-t-elle de mise ? Pour rappel, pour le cas des incendies en France pas moins de 30 sapeurs-pompiers sont intervenus en urgence pour circonscrire le brasier. Et les passagers ont pu être ainsi tous évacués à temps. Les soldats du feu font face à une situation délicate, car la batterie électrique de la voiture peut les mettre en danger. Une plus grande distance de sécurité est maintenue lors de l’extinction des voitures électriques et les besoins en eau sont beaucoup plus élevés car les batteries doivent être refroidies pendant une plus longue période.

Tout ce qui est nouveau fait peur, devrait-on avoir peur du BRT ?
Samedi 30 Avril 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :