ESCROQUERIE : Mohamed Dème se fait passer pour un employé de "Colis transport" pour se procurer des cartes "Rapido" afin de les louer à des transporteurs.

Mohamed Dème, diplômé en informatique, Alassane Gningue, Ass Seck, Gora Mbaye, Thiam, Fary Ndiaye, Pape Sow ont fait face au juge de la troisième chambre Correctionnelle de Dakar. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, obtention d'avantage économique par introduction frauduleuse dans un système informatique, contrefaçon de sceau d'une autorité quelconque, usurpation d'identité, complicité d'escroquerie contre le sieur Dème et sieur Gningue et recel contre les autres.


ESCROQUERIE : Mohamed Dème se fait passer pour un employé de "Colis transport" pour se procurer des cartes "Rapido" afin de les louer à des transporteurs.
Il résulte des débats d'audience que le prévenu Mohamed Dème est le cerveau de cette affaire. La preuve, le sieur Dème s'est présenté sous le nom de la société de transport "Colis transport" pour récupérer 30 cartes Rapido auprès de Eiffage. Mais avant cela, il travaillait dans une société où il avait deux cartes Rapido, une qu'il avait laissée dans sa voiture et l'autre qu'il avait gardée par-devers lui. Un jour, en allant à Thiès, il a fait la connaissance d'Alassane Gningue chauffeur de taxi. À bord de la voiture, le sieur Dème lui a proposé de compléter une partie de son transport avec sa carte Rapido. Arrivé à destination, Alassane Ngingue a attendu la descente de Mohamed Dème pour lui demander de lui donner la carte moyennant une somme de 5 000 francs Cfa et chaque 3 jours, il devait lui verser la somme de 15 000 francs Cfa. Ils se sont mis d'accord et Alassane Ngingue a commencé à travailler avec la carte pendant 2 mois. Vu que cela marche très bien, il réitère l'offre avec lui en proposant plusieurs cartes. 

Interrogé sur les faits, Alassane Ngingue a déclaré devant la barre que le mis en cause Mohamed Dème lui avait dit que les cartes provenaient de sa propre entreprise. "C'est là qu'il m'a remis 5 cartes Rapido. Après, j'ai remis les cartes à ses jeunes. Il m'avait loué les cartes rapido à 5 000 F, chaque", dit il.

À son tour, Mohamed Dème avoue avoir créé un mail en se faisant passer comme un employé de Colis transport pour faire une demande d'obtention de carte Rapido. Au moment de récupérer les cartes, il se présente avec une pièce d'identité et des cachets.

À cet effet, le président de la Chambre lui rappelle qu'il s'est fait passer pour "Colis transports". Pour envoyer les email à Eiffage au nom de ladite société, il avait modifié les mails de certains agents commerciaux de "Colis transport". "Il suffit d'entrer dans leur site internet pour pouvoir avoir certaines informations." 

Interrogé sur les faits, Ass Seck a déclaré que c'est le prévenu Alassane Ngingue qui lui a loué la carte moyennant une somme de 7 000 francs par journée. C'est le même cas pour Gora Mbaye et Fary Diagne.

Selon l'avocat de la partie civile, l'association de malfaiteurs est établie parce qu'il y a une véritable entente entre eux. Concernant l'introduction dans le système informatique, le prévenu  Mohamed Dème s'est procuré frauduleusement la carte. 

Ainsi, l'avocat de la partie civile mentionne que le chef d'accusation d'introduction dans un système informatique est établi pour les autres prévenus car ils ont eu à avoir des avantages induits dans cette affaire. La partie réclame une somme de 29 millions pour Eiffage en guise de réparation, 14 millions de nos francs pour la société "Colis transport" et 5 millions d'amende qu'ils vont payer solidairement. 

Prenant la parole, le représentant du ministère public a relevé que le délit d'usurpation d'identité est caractérisé à l'égard de Mohamed Dème. Concernant, le délit d'introduction frauduleuse dans le système d'Eiffage, le maître des poursuites demande de requalifier cette infraction en escroquerie parce qu'il a créé un compte mail qui constitue des manœuvres frauduleuses.

À cet effet, le parquet sollicite du juge qu'il requalifie les faits pour Gora Mbaye, Ass Seck Pape Sow poursuivis pour recel parce qu'ils ne savaient pas que les cartes étaient obtenues auprès d'Eiffage ou d'un particulier. Toutefois, il sollicite qu'ils soient poursuivis pour infraction de l'introduction frauduleuse dans un système d'Eiffage afin de passer les points de paiement. Alassane Ngingue pour complicité. 

Sur ce, il requiert 6 mois d'emprisonnement ferme pour la bande de Gora Mbaye, 1 an d'emprisonnement ferme dont 6 mois ferme contre Alassane Ngingue et  
2 ans dont 1 an ferme contre Mohamed Dème. 

La défense assurée par Me Abdoulaye Tall et ses collègues plaident pour une application extrêmement bienveillante de la loi. 

L'affaire a été mise en délibéré jusqu'au 8 septembre prochain.  
Mercredi 25 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :