Cybercriminalité : Les propos rassurants de Jean-Yves Le Drian à Dakar


Aujourd’hui comme jamais, la sécurité des populations préoccupe les autorités étatiques. L’obligation de prendre en charge leur bien-être et leur sécurité, leur incombant, elles ont pris à bras le corps ces questions pour se prémunir des dangers physiques mais aussi virtuels. C’est d’ailleurs ce qui a conduit à la création de l’École nationale de cyber sécurité à vocation régionale (Encvr) qui a été inaugurée ce mardi 6 novembre 2018, à Dakar.
 
Venu inaugurer cet établissement avec son homologue Sénégalais, Me Sidiki Kaba, le ministre des affaires étrangères de la France, Jean-Yves Le Drian, a annoncé l’équipement prochain de cette école en matériel de dernière génération. ‘’Cette école va être dotée des équipements informatiques et des logiciels les plus modernes avec un plateau technique comparable aux plus grandes écoles d’ingénieurs dans le monde. Installée provisoirement dans l’École nationale d’administration (Ena), elle s’installera à terme au sein de la future Cité du savoir de Diamniadio’’, a-t-il déclaré dans son propos liminaire à cette cérémonie de lancement des activités de l’Encvr.
 
‘’Cette école pourra nourrir des partenariats innovants avec de grandes écoles et des universités. Afin d’élargir à son plateau technique l’échange et la formation pédagogique, de nombreuses organisations internationales œuvrant notamment dans la lutte contre la cybercriminalité souhaitent déjà s’appuyer sur le futur plateau technique de cette école africaine pour dispenser leur formation plutôt que de continuer à louer des salles de conférence dans des hôtels peu adaptés à l’apprentissage informatique’’, a jouté M. Le Drian. Celui-ci a aussi évoqué la nécessité pour cette école moderne de se développer avec le secteur privé bien représenté en Afrique. En ce sens que, selon lui, ‘’dans le domaine numérique, de nombreuses entreprises africaines et européennes voient dans ce centre de formation une opportunité de s’intégrer dans ce même espace pour nouer des partenariats stratégiques et toucher un public ciblé’’.
 
Pour ce qui est de l’objectif recherché, à travers cette école, il est à noter qu’elle va favoriser la formation des enquêteurs sur les réseaux, celle des futurs patrouilleurs affectés aux services de renseignements des forces de sécurité intérieure et des militaires ayant des fonctions de recueil de renseignements au sein des armées.
Concernant ces formations internationales soutenues par la France, le ministre français d’indiquer qu’elles porteront ‘’sur la gouvernance du cyber, la lutte contre la cybercriminalité, le renseignement numérique et bien sûr la sécurité informatique. Autant dire que ces formations couvriront les plus grands défis sécuritaires de demain’’, a-t-il assuré.
 
Mardi 6 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :