Coup de cœur. Miss Univers. Je suis noire, et belle avec mes cheveux crépus (par Samba Ardo Ba)


« Je suis une femme de couleur…je viens de là où le soleil brille » cette chanson de Shy’m peut sonner comme un hymne de gloire pour la « reine » de l’univers 2019. Miss univers est connue depuis hier et elle s’appelle Zozibini Tunzi. Elle est La troisième sud africaine à avoir remporté ce prestigieux concours de beauté après Margaret Gardiner en 1978 et Demi-Leigh Nel-Peters en 2017. Ce qui rend cette victoire encore plus croustillante, c’est qu’au-delà de cette miss c’est tout le continent noir qui est hissé sur un piédestal. Les reines de beauté noire même si elles se font remarquer sur les podiums de défilé en tant que mannequin, n’ont pas souvent la cote sur les scènes des concours de beauté à savoir Miss Monde ou encore Miss Univers. Rares sont celles qui arrivent dans le top 5. En 2011, l’angolaise Leila Lopes avait gagné le concours de miss univers à la différence qu’elle avait un chignon. En 2019 la sud -africaine crée la surprise sur la scène d’Atlanta en bousculant les codes et les normes internationales de beauté. Zozibibi Tunzi à la différence des miss Mexico, Colombie, Porto Rico, France ou encore Thaïlande affichait une coiffure qui a même fait polémique dans son propre pays l’Afrique du Sud connu pour sa ségrégation raciale.  En effet,  Zozibini Tunzi a reçu la couronne de Miss Univers sur “ses cheveux naturels, un détail que certains ont détesté - même lors du concours de Miss Afrique du Sud”. D’après Nthabi Nhlapo, auteure de la chronique pour le site sud-africain, ce détail rend la victoire de Zozibini Tunzi encore plus belle :

«  Eh bien, devinez quoi, cette couronne de 5 millions de dollars repose sur de beaux cheveux crépus et noirs - une première historique et, espérons-le, le début d’une série »

Une fierté pour une Afrique du Sud noire mais aussi une fierté pour tout un continent qui magnifie cette victoire a travers les réseaux sociaux. Et la gagnante de dire

  « J’ai grandi dans un monde où une femme qui me ressemble, avec ma peau et mes cheveux, n’a jamais été considérée comme belle, et je pense qu’il est temps que cela cesse - aujourd’hui. Je veux que les enfants me regardent et voient mon visage, et je veux qu’ils voient leurs visages refléter dans le mien ». Une belle victoire pour une belle miss noire au cheveux crépus...
Mardi 10 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :