Chambre criminelle : La bande de Thierno Ba alias Thier avait violé à tour de rôle l’épouse du blanc sous ses yeux avant de torturer et d’étrangler ce dernier


Le juge d’Appel de la Chambre criminelle du tribunal des Flagrants délits de Dakar a attrait devant sa barre, ce mercredi 30 décembre, les accusés  Thierno Ba dit Thier, Malang Camara et Abdoulaye Ndiaye. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, vol commis la nuit avec usage d'armes, de violences ayant entraîné la mort et de viol collectif. En effet, le trio avait déjà bénéficié en 2017 d’un jugement de première instance où ils étaient condamnés à des travaux forcés à perpétuité assortis d’une amende de 20 millions qu'ils devaient payer solidairement à l'épouse du français, Ndèye Mour Thiaw en guise de dommages et intérêts. Délibéré pour le 27 janvier prochain.
Informée par une certaine Fifi qui leur a fait savoir que le Sieur Gallé est revenu de la France avec beaucoup d’argent, la bande à Thierno Ba dit Thier, Malang Camara et Abdoulaye Ndiaye décidèrent de cambrioler le ressortissant français, Gérald Gallé. Les faits remontent à la veille de la fête de korité. Ainsi, dans la nuit du 27 au 28 août 2009 alors que le défunt Gérard Gallé dormait avec son épouse dans son bateau, intitulé "la fleur de sel", cette bande de malfrats ont vers 3 heures du matin, par un temps pluvieux, parcouru 300 m à la nage dans une mer houleuse avant d'escalader le navire. Une fois à bord, ils ont ligoté puis bâillonné le Sieur Gérald. Sur ce, la victime a été torturée par ces malfrats avant de l’étrangler à l'aide d'un oreiller par Malang Camara.
Son épouse sénégalaise Ndèye Mour Thiaw a été violée à tour de rôle par le trio et sous le regard impuissant de son époux. Seulement, elle avait réussi à s’échapper de ses violeurs avant l’arrivée des secours.
Lors de son réquisitoire, le maître des poursuites a souligné qu'il y a un danger de pénalité et de personnalité dans cette procédure. Selon lui, les accusés ont agi ainsi pour de l'argent puisqu'ils voulaient passer une bonne fête de Korité. Sur ses entrefaites, le procureur général a demandé au juge de ne pas les déclarer coupables des autres chefs et df ne retenir que le viol simple et puis écarter les circonstances aggravantes. En, ce qui concerne la peine, le parquet s’en remet à la sagesse de la chambre.
Pour la défense, Me Cheikhna Keita a estimé que les travaux forcés qui ont été infligés à son client sont lourds. Ainsi, la robe noire a demandé l'infirmation du premier jugement qui a été rendu contre eux.
L’affaire a été finalement mise en délibéré au 27 janvier 2021.
Jeudi 31 Décembre 2020
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :