Casamance : Gingembre littéraire pour la prévention de la violence par l’éducation.


L’éducation  reste un vecteur important pour soutenir le vivre ensemble dans le respect de la diversité. C'est ce qu'a compris gingembre littéraire pour discuter de ce thème dans un de ses panels.

Présente à Ziguinchor et à Sédhiou, cette deuxième édition sur le vivre ensemble promeut la tolérance, la paix, l'inclusion, la compréhension et la solidarité entre les peuples. Un bel exemple du mandé magnifié en Casamance pour sa diversité culturelle.

Une terre où les femmes malgré un passé lié au conflit ont su se mettre en avant pour porter le retour de la paix dans cette partie sud du pays. Aujourd’hui celles qui se battent contre les violences économiques ont accordé leurs violons avec d'autres intellectuels façonnés autour du gingembre littéraire, pour soutenir le vivre ensemble avec le respect de l'autre, de sa différence et de sa culture. Une deuxième édition qui a comblé toutes les attentes.

Les organisateurs se penchent déjà sur la troisième édition qui sera célebrée dans la région de Thiès. En attendant, retour sur les temps forts qui ont marqué cette deuxième édition à Ziguinchor et à Sédhiou.       
Mardi 8 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :