COP 25 / Érosion côtière : Partage des efforts sous régionaux de protection du littoral


L’érosion côtière, la gestion de l’eau mais aussi la pêche étaient au centre d’un « side-event » organisé par la partie sénégalaise à la « Cop 25 ». Une occasion de partager avec des pays africains comme le Togo, les efforts faits dans ces secteurs très sensibles aux changements climatiques « ce qui concours aussi à asseoir les bases d’une gestion du littoral », a expliqué Baba Dramé, le directeur de l’environnement et des établissements classés (DEEC). Pour gérer le littoral de façon rationnelle et durable, a-t-il aussi fait savoir, « il faudrait que l’ensemble des acteurs et communautés mais aussi les activités soient identifiés pour que les politiques mises en place prennent en charge les préoccupations des acteurs, mais aussi les spécificités des différents secteurs ».

Le Directeur des études et de la planification du ministère de l’environnement et du développement durable et de la protection de la nature du Togo, Gbétey Kokouvi Akpamou a appelé par la suite les pays à mettre en place au plus vite l’observatoire régional du littoral afin de booster ceux nationaux. Il a enfin, sur les différents marchés, invité à une concertation entre les différents pays, pour définir les meilleures stratégies


Samedi 7 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :