Augmentation de l’âge de retraite des Généraux à 61 et 62 ans : pour apporter une réponse aux enjeux sécuritaires actuels


Le chef de l’État a signé hier 2 décembre,  le décret n°2021-1579, modifiant l’article 2 du décret n° 2019-855 du 8 mai 2019, fixant la limite d’âge des personnels militaires des armées de la gendarmerie nationale et de la brigade nationale des sapeurs-pompiers. Cette décision intervient dans un contexte sécuritaire et à des défis sécuritaires liés au terrorisme, à la criminalité transnationale organisée, aux trafics d'armes et de drogues et à l'exploitation illégale des ressources naturelles.  Pour rappel, entre les années 2012 et 2021, plusieurs milliers de jeunes ont intégré les Forces armées avec un besoin de l'encadrement de cadres expérimentés. Et l'article 2 de ce décret qui fixe l'âge limite crée un déficit d'officiers généraux appelés à occuper des postes stratégiques au niveau de la chaîne de commandement pour impulser la dynamique et la doctrine de formation, analyser et émettre des avis sur des questions complexes. Leur départ précoce à la retraite est préjudiciable aux Forces armées eu égard aux enjeux sécuritaires actuels et aux besoins en cadres de haut rang pour assurer l'encadrement des forces en pleine montée en puissance. C’est à cela que répond ce décret qui apporte des mesures correctives afin de permettre aux officiers généraux des Forces armées d'optimiser leur temps de présence au niveau des postes stratégiques et de mettre leurs connaissances au service des armées, de la Gendarmerie nationale ou de la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Vendredi 3 Décembre 2021
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :