Acquisition du nouvel avion présidentiel : Le Forum Civil rejette le prétexte avancé et exige les détails de l’achat.


Le débat né de l’annonce de l’acquisition d’un nouvel avion présidentiel a porté au front le Forum Civil. L’organisation qui a fait de la transparence et de la lutte contre la corruption son cheval de bataille, est montée au créneau ce mardi 25 mai 2021 pour exiger du gouvernement les détails de l’achat de cet appareil volant. Birahime Seck, coordinateur général du Forum Civil, a condamné l’attitude des autorités étatiques concernant cet achat. Pour lui, ce gouvernement qui ne s’est jamais voilé la face lorsqu’il ‘’accorde des exonérations à la presse’’ ou qu’il ‘’donne des financements aux populations dans le monde rural’’, a l’obligation de rendre public le ‘’montant qui a été injecté et le montage financier qui a été fait pour l’achat de cet avion présidentiel’’.
 
‘’Le communiqué qui a été produit par le gouvernement du Sénégal, en réalité, ne respecte pas les sénégalais. C’est un communiqué dont le contenu manque de considération également aux Sénégalais. Quand on nous dit que l’avion est vétuste. Cela est un avis politique. Quel est l’avis technique qui justifie la vétusté de cet avion qu’on veut vendre ? Deuxièmement, tout achat public, secret ou pas, doit nécessairement passer à la Direction centrale des marchés publics (Dcmp). Cette direction est l’organe de contrôle à priori. Est-ce que le gouvernement a saisi la Dcmp ? Quel est l’avis technique prononcé par la Dcmp ? Est-ce que la Dcmp a été impliquée ? Quels sont les avis techniques qui ont été donnés par cette direction centrale ? Là sont des questions légitimes qu’on se pose ? Les sources de financement également : Quelle est la source de financement ? Est-ce que l’avion a été acquis sur la base d’endettement ou sur fonds propres, à travers le Trésor public et dans quel compte ? S’il s’agit de concession ?’’, Là sont autant de questions posées par Birahime Seck. 
 
Ce dernier a profité d’un ‘’Atelier sur la transparence et la redevabilité sur les marchés publics pour la mobilisation optimale des ressources publiques au Sénégal’’ pour exprimer l’exigence de cette organisation qu’il pilote. Il a évoqué, d’ailleurs, l’axe 3 du Pse qui consacre la promotion de la bonne gouvernance pour dire que ‘’l’acte que le gouvernement a posé hier est en parfaite antinomie avec l’axe 3 du Pse’’. 
 
‘’Pourquoi diable a-t-on attendu jusqu’à maintenant pour donner l’information sur l’achat’’
 
‘’On ne peut plus continuer à infantiliser les citoyens en leur disant qu’on ne peut pas donner les coûts, c’est un secret. Non ! Un montage financier n’a jamais été un secret à plus forte raison s’il s’agit de l’argent du contribuable. Le citoyen a besoin de savoir combien cet avion a coûté et quel est le montage qui a été effectué et quelles sont les structures techniques qui ont eu à donner leur avis jusqu’à pousser le gouvernement à dire que l’avion a des caractéristiques justifiées. L’argent du contribuable est organisé. S’il s’agit de dépense de marché; de dépenses de contrat de partenariat; de dépenses de concession; il y a des règles qui sont édictées par le législateur, donc par le citoyen’’.
 
Le Coordinateur général du Forum Civil de citer à titre d’exemple, le cas de la France où ‘’la Cour des comptes donne, au détail près, le coût des voyages d’Emmanuel Macron''. Se refusant d’entrer dans les questions de priorité ou pas, Birahime Seck d’évoquer d’abord, la question de redevabilité et de la transparence. ‘’Il y a un besoin pour les citoyens d’être informés de la façon la plus exhaustive possible sur les montants qui ont été injectés pour l’achat de cet avion. Pourquoi diable a-t-on attendu jusqu’à maintenant pour donner l’information sur l’achat. Qu’est-ce que le gouvernement voulait cacher au peuple sénégalais? Qu’est-ce qu’il veut continuer à cacher au peuple sénégalais. Est-ce qu’il y a des commissions qui ont été touchées par certains dans ces relations financières? Quel type de convention l’Etat du Sénégal a eu à signer? Est-ce que dans cette convention, il y a des commissions de service, des commissions de tirage? Donc on a besoin de savoir !’’, renseigne-t-il. 
 
Le Forum Civil, au cours de la rencontre, a relevé le caractère paradoxal de la démarche de l’État. ‘’On ne peut pas demander au peuple sénégalais de se mobiliser pour la collecte de ressources; on ne peut pas demander à l’administration, à travers le programme ‘’Yaatal’’ au niveau de la Dgid (Direction générale des impôts et des domaines) de se donner corps et âme pour la mobilisation des ressources internes. On ne peut pas se permettre d’aller à l’extérieur, pour s’endetter à coup de milliards et revenir nous dire qu’on ne peut pas nous nous informer sur le coût d’un bien qui appartient au contribuable sénégalais. Ce n’est pas un bien du président de la République. Mais c’est celui du contribuable sénégalais. Le peuple sénégalais a le droit de savoir’’, s’est-t-il répété. 
 
‘’Est-ce à cause des multiples déplacements présidentiels ou à cause de la qualité de l’entretien que l’avion est vétuste ?’’
 
Les notions de ‘’secret défense’’ sont, aux yeux de Birahime Seck, utilisées à outrance. ‘’(…). Ce sont des notions aujourd’hui désuètes que ce soit au Canada, aux Usa ou même en France. Ici au Sénégal, aujourd’hui, même pour l’achat d’ordinateurs, ou la construction de certaines casernes, on nous parle de secret alors qu’il n’y a rien de secret, c’est l’argent du contribuable sénégalais, à plus forte raison s’il s’agit d’un avion présidentiel. Même dans les justificatifs du gouvernement, on nous dit que le coût d’entretien était tellement élevé. Où est le rapport qui nous donne les montants de ces coûts d’entretien ? Où est le rapport qui nous montre le niveau élevé dont il parle dans le communiqué pour l’entretien de la Pointe Sarène ? Quel est le coût des aéronefs qui ont été loués quand l’avion était cloué au sol ? C’est autant de questions’’, qui attendent des réponses. D’où sa conviction ferme que ‘’ce communiqué du gouvernement est ‘’infantilisant’’. ‘’C’est un communiqué qui manque de considération et de respect au peuple sénégalais. 
 
Condamnation a été faite de la volonté exprimée par le gouvernement de vendre cet avion présidentiel qu’il dit vétuste. ''Quels sont les avis techniques du gouvernement pour parler de la vétusté et pourquoi l’avion est dans cet état ? Est-ce à cause des multiples déplacements présidentiels ou à cause de la qualité de l’entretien ? Le gouvernement parle de vendre l’avion du fait de sa vétusté'', une volonté qu’il a qualifiée d’acte criminel’’.
Mardi 25 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :