À 19 ans, François Mbengue veut reproduire le Ter après avoir réalisé 2 voitures et un aspirateur en jouet


Petit de taille, mais grand d’esprit. François Mbengue, ce jeune homme charismatique  est un passionné du bricolage. Âgé seulement de 19 ans, il a conçu deux voitures et un aspirateur en jouet, tous télécommandés. Une inspiration qui, dit-il, lui est venue pendant les grandes vacances.
 
 
À ses débuts, raconte le jeune homme : «Je faisais partie d’un mouvement scout, c’est là où j’ai démarré mes premiers pas dans le bricolage. À l’époque, j’étais le seul à choisir la filière technique et il fallait que je démontre mes compétences dans ce domaine. Ainsi, j’ai fabriqué un aspirateur que j’ai proposé à mes supérieurs. Ces derniers l’ont testé et ça a marché. C’est par la suite qu’ils m’ont délivré un brevet».
 
À l’aide d’objets recyclés, le petit intello exprime sa passion de bricoleur. Pour François, le recyclage n’a pas été facile. «Je me suis découragé à plusieurs reprises. Mais, il a fallu que je me ressaisisse et avec de la volonté j’y suis arrivé. La réussite de ma première voiture a été ma source de motivation», explique-t-il.
 
Actuellement élève en classe de seconde T au Lycée Seydina Limamoulaye de Guédiawaye, ce jeune génie ambitionne de reproduire le Train express régional (Ter). Ainsi, il se promène de temps en temps dans les chantiers du Ter, notamment, ceux de Pikine Guinaw Rails où il réside, pour observer le plan et ainsi noter les particules qui composent le projet. Dans son travail de repérage, le jeune François prend tout au sérieux.  Même les objets dont il a besoin sont bien relevés pour la reproduction de l’ouvrage qui soutient-il serait une très grande fierté pour lui.
 
Cependant, son rêve va au-delà du Ter. Le jeune génie compte dans l’avenir mettre en pratique ses œuvres qu’il ne cesse de perfectionner au quotidien et aussi de faire du Sénégal un pays exportateur de jouets d’enfants.
 
 
Conscient que l’ingénierie requiert une connaissance et un savoir-faire, François Mbengue sollicite l’aide des bonnes volontés pour renforcer ses capacités dans ce domaine à travers une formation. Pour François, le Sénégal dispose d’énormes potentialités, et à cet effet, il invite la jeunesse notamment celle  évoluant dans le domaine du bricolage, à renforcer ses capacités afin de changer le Sénégal.
Vendredi 11 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :