ZIGUINCHOR / MUNICIPALES 2019 : Doudou Ka promet « un plan de développement par quartier »


L’Administrateur Général du Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP) et responsable politique à Ziguinchor a présidé à Lyndiane Coboda, un quartier populaire situé à la périphérie ouest de la commune de Ziguinchor, une Réunion Publique d’Information (RPI) organisée par Mamadou Lamine Goudiaby, un jeune responsable local de l’Alliance Pour la République (APR). 

Prenant la parole, Doudou Ka a promis aux populations de ce quartier défavorisé, le moment venu, de leur proposer ainsi qu’à celles des autres quartiers de la capitale sud du pays, un plan de développement qui tienne compte de leurs réalités spécifiques.

A l’en croire, « après avoir fait élire le Président Macky Sall, lorsque nous reviendrons ici, ce ne sera pas pour faire des promesses, car nous viendrons munis d’un plan de développement de Ziguinchor par quartier, zone et rue. »

Selon M. Ka, ce sera l’occasion pour eux « de vous dire jusqu’où nous souhaitons hisser (la commune de) Ziguinchor d’ici 10 à 30 ans. »

L’administrateur général du Fongip a d’abord annoncé aux populations de Lyndiane Coboda avoir « rédigé » avec les siens, « le plan ‘’Yonu Yokkute’’ du Président Macky, devenu ‘’le Plan Sénégal Emergent’’ ainsi que les plans de développement de certains pays africains. » Selon lui, « rédiger un plan de développement de Ziguinchor ne devrait donc pas me poser de problème. »

Ainsi, a-t-il demandé aux jeunes du quartier de Lyndiane Coboda de s’inscrire massivement sur les listes électorales avant l’expiration du délai de rigueur fixé ce 28 avril. Aux jeunes qui n’ont pas encore d’extraits de naissance, Doudou Ka a demandé de se rapprocher de ses collaborateurs pour en trouver dans les délais requis.

L’administrateur général du Fongip a également demandé à Mme Awa Biaye, l’une de ses proches collaboratrices, d’organiser les femmes du quartier Lyndiane en cinq groupements auxquels il sera remis « une somme de 83 000 FCFA afin de leur permettre d’avoir un récépissé devant leur ouvrir la porte des financements par le biais du Fongip ou de ses partenaires, comme c’est le cas de toutes les femmes du Sénégal. »

Dans leurs discours, les femmes et les jeunes de ce quartier ont insisté sur le fait que leur quartier est non seulement défavorisé, mais aussi en proie aux inondations pendant la saison des pluies.
Mardi 27 Mars 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018