Vol commis avec effraction : une bande de cambrioleurs tombe après avoir subtilisé des bijoux en or-diamant et des accessoires de luxe d’une valeur de 28 millions Fcfa.


La bande composée de Mamadou Mbacké Dia et André Phillipe Daelle Matokotnsoukola, Ibrahima Diagne, Abdoulaye Dianka et Abdoulaye Pène a été attraite ce 25 octobre, à la barre de la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar.
Les trois (3) premiers sont poursuivis pour vol en réunion commis avec infraction tandis que les deux (2) derniers répondent successivement des chefs d'accusation de complicité et de recel de vol, a appris Dakaractu.
Les faits se sont déroulés au courant du mois d'octobre dans une villa sise à la Gueule Tapée.


Vol commis avec effraction : une bande de cambrioleurs tombe après avoir subtilisé des bijoux en or-diamant et des accessoires de luxe d’une valeur de 28 millions Fcfa.
Devant la cour, les prévenus notamment le couple Dia et Ibrahima Diagne ont tous reconnu les faits de vol qui leur sont reprochés et ont expliqué avoir agi dans le besoin en subtilisant frauduleusement des bijoux en or, du diamant, 13 montres de marque, une PlayStation, 2 millions Fcfa en espèces entre autres accessoires au préjudice des époux Libasse Mboup et de Aminata Sokhna.
À l'audience suivie par Dakaractu, les accusés ont livré leur version des faits.
"J'étais le premier avec ma femme Andrée à entrer dans la maison avant d'appeler Ibrahima pour venir nous aider dans notre forfait. Après avoir subtilisé les bijoux, nous avons rencontré le bijoutier, Abdoulaye Pène pour procéder à la vente. Nous l'avons effectué dans un bâtiment en construction à la Médina", a confié Mamadou Mbacké Dia transitaire et déclarant en douane de profession.
Son épouse est, pour sa part, revenue sur le procédé qui a permis de s'accaparer du butin.
"On a défoncé la porte avant de rentrer dans la demeure. Une fois à l'intérieur, je suis partie directement dans la chambre et j'y ai pris 2 sacs avec différents accessoires. À notre sortie, nous sommes allés chez moi à Ngor avant de nous rendre à Tilène et par la suite à la Médina dans une maison en construction. Là-bas, nous avons vérifié la valeur de la marchandise qui équivaut à 2 millions 400 Fcfa", a relaté André Phillipe Daella qui a notamment confié avoir agi de la sorte pour subvenir à ses besoins.
"Nous étions dans la précarité car nous ne pouvions même pas nous assurer un repas et nous n'arrivions plus à payer notre logement", s'est-elle défendue.
De son côté, Ibrahima Diagne a expliqué s'être impliqué dans le coup sur sollicitation de son ami Mamadou Mbacké Dia.
"Mbacké m’a appelé alors que j’étais à Sandaga et je suis parti le retrouver à la Gueule Tapée. Il m'a dit de le rejoindre dans une maison sur place. J'y suis allé pour l'aider à accomplir son forfait", a-t-il soutenu au jugement suivi par Dakaractu.
Accusé de complicité dans les faits de vol en réunion, le ferailleur, Abdoulaye Dianka a réfuté les faits qui lui sont reprochés et a cherché à se dédouaner devant le juge.
"Je n'ai jamais été au courant de ce vol. Mbacké m'a remis 200 mille Fcfa pour que je lui achète une arrache clou mais je n'ai jamais pris part au cambriolage", a confié le prévenu.
Le sieur Abdoulaye Pène poursuivi pour recel de bijoux a quant à lui affirmé avoir acheté sans aucunement préjuger de l'origine frauduleuse de la marchandise.
"Le fait que Mbacké et Andrée soient en couple m'a donné confiance à marchander avec eux. J'ai moi même contrôlé la marchandise avant de leur remettre la somme de 2.400.000 Fcfa. C'est Ibrahima Diagne qui a pris contact avec moi. De tous les accessoires que la bande m’a présentés, je n'ai acheté que l'or au prix de 20.000 F cfa le gramme. J'ai fondu les bijoux le même jour", a expliqué à la barre le bijoutier.
Interpellé sur les raisons du marchandage qui s’est effectué loin de son espace de commerce sis à Tilène, l’accusé a soutenu avoir effectué le déplacement à la demande de la clientèle.
« Je leur ai proposé, mais ils ont refusé que cela se fasse dans mon comptoir », a-t-il expliqué.
Dans sa plaidoirie, la partie civile assurée par Me Bamba Cissé a évoqué la constance dans le déroulement des faits qui prouvent la culpabilité de la bande.
« Ce sont des gens qui vivent du grand banditisme. Ils ont tous connu la prison et c'est de là-bas, d’ailleurs, qu'ils créent leur bande, une fois sortis, ils posent leurs actes. Les faits en l'espèce ne souffrent d'aucun doute, M. et Mme Mboup ont eu la chance de ne pas être sur place le jour des faits mais ces délinquants pouvaient attenter à leurs vies s'ils les avaient trouvé sur place. Le préjudice est de 28 millions Fcfa, je réclame 29 millions Fcfa et d'ordonner la restitution des objets sous scellés », a dit Me Cissé.
Dans son réquisitoire, le parquet a plaidé la relaxe pour Abdoulaye Dianka qui, selon le procureur général n'a pas pris part au vol. Pour le reste de la bande, le magistrat a invité la cour à sa condamnation à 2 ans ferme d'emprisonnement.
La défense qui s'est constituée en faveur du bijoutier Abdoulaye Pène a demandé la relaxe de son client qui selon elle, a agi dans la légalité.
« Dans le marchandage personne ne peut dire que le prix n'est pas correct, il a vendu le gramme d'or à 20.000F cfa, la vente a eu lieu en plein jour et mieux l'apparence avec le couple qui s'est présenté à lui n'a pas permis d'avoir une once de soupçon sur l'origine frauduleuse des bijoux", a fait savoir le conseil qui a notamment sollicité la relaxe du bijoutier ainsi que la restitution des 4 millions Fcfa retrouvés par devers lui le jour de son arrestation.
 
L'affaire est mise en délibéré au vendredi 29 octobre prochain.
Lundi 25 Octobre 2021
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :