Vagues de soutien à Pape Alé Niang : Le professeur Amsatou Sow Sidibé plaide pour sa libération et invite à des concessions


Depuis son arrestation, le patron du site d’informations, Dakar Matin reçoit des soutiens de toute part. Journalistes, hommes politiques, membres de la société civile, tous se sont levés pour exiger sa libération car, considérant que la liberté d’expression et particulièrement celle de la presse est menacée. Dans les lignes qui suivent, le professeur Amsatou Sow Sidibé se manifeste. « Pour l’intérêt supérieur de la Nation, il me  semble important de garantir à la fois l’état de droit et la liberté de la presse qui est un des fondements de la démocratie en ce qu’elle permet la transmission de l’information et la compréhension de ce qui se passe ». Pour le professeur agrégée de droit, la liberté d’information connaît cependant des limites objectives. D’abord, les droits et libertés des uns s’arrêtent là où commencent ceux des autres. Ensuite, spécialement concernant les journalistes, l’article 5 du code de la presse qui fixe leur droit au libre accès à toutes les sources d’information et d’enquête sans entrave sur tous les faits d’ordre public, prévoit comme réserve le respect du secret - défense, du secret de l’enquête et de l’instruction et de la réglementation applicable à l’accès à certains sites ou structures.


Dans un contexte d’échauffement des esprits, le professeur plaide vivement, au nom de la démocratie, de la paix et de la stabilité du pays, la libération immédiate du journaliste Pape Alé Niang.


Considérant que le Sénégal a toujours été un exemple de démocratie, de dialogue et d’échange, Amsatou Sow Sidibé invite à de larges médiations pour éviter à la nation, un déséquilibre insoutenable et incontrôlable.
Jeudi 17 Novembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :