TOUBA - Les véhicules 'RIM' sous la menace d'un arrêté du maire soumis au Khalife Général des Mourides


Les véhicules dits ''Rim'' sont caractérisés par trois choses au moins. Ils ne disposent pas de carte grise valable, sont en mesure de changer de plaques d'immatriculation à tout moment et ne peuvent circuler que dans la cité religieuse de Touba. Toutefois, ce sont eux qui assurent à côté des charrettes, l'essentiel du transport dans la cité depuis 2003. 
Les propriétaires de ces voitures disent tirer leur légitimité de la clémence de Serigne Saliou Mbacké qui avait défendu les maures Mauritaniens qui étaient fréquemment traqués par les forces de l'ordre. C'est du moins ce que confie Serigne Abdou Lahad Fall, porte-parole des manifestants.

Seulement, les choses sont en passe d'évoluer en leur défaveur. En effet, le maire Abdou Lahad Kâ a fini de prendre un arrêté interdisant à ces véhicules toute forme de circulation dans la cité. Les propriétaires disent avoir appris du commissaire que l'application de cet arrêté est immédiate.

Visiblement inquiets et absolument en colère, ces pères de famille ont formé une délégation et se sont rendus chez le Khalife Général des Mourides pour le tenir informé. '' Nous avons fait comprendre au Khalife qu'il y a des gens qui, parce qu'ils disposent de véhicules de transport Tata, manœuvrent pour nous amener à déguerpir. Ils ne visent que leurs intérêts et rien d'autre. Ils veulent vivre et nous tuer alors que nous avons des familles à nourrir '', dira Serigne Abdou Lahad Fall. Celui-ci d'ajouter que Serigne Mountakha Mbacké leur a demandé de rester à l'écoute.
Mardi 27 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :