TERRORISME, VIOLENCES RELIGIEUSES ET POLITIQUES La troisième guerre mondiale ! (PAR MAMADOU MOUTH BANE)

Le 11 janvier 2015, Mamadou Mouth Bane avait publié une contribution intitulée : «Au-delà de Charlie hebdo : Terrorisme ou 3ème guerre mondiale ?». L’Afrique et l’Europe venaient de connaître des attaques terroristes sanglantes. Quatre (04) années plus tard, la recrudescence de la violence entre l’Afrique (Mali), l’Europe (Hollande) et l’Océanie (Nouvelle Zélande) laisse croire à une véritable guerre, menée par des forces occultes religieuses et politiques. Nous reproduisons cette contribution, aujourd’hui plus qu’actuelle.


Immense a été le choc qui a envahi le monde entier après l’attaque des locaux du journal «Charlie Hebdo» occasionnant la mort de 12 employés de cet organe de presse. Les plus illustres dirigeants du monde ont élevé la voix pour condamner ce qu’ils ont qualifié de barbarie dont les auteurs Chérif et Saïd Kaouchiconsidèrent fièrement comme une vengeance ou un «affront lavé» pour reprendre Ahmet Khalifa Niass. Nous ne perdons pas de temps en répétant ce que tout le monde a dit dans des endroits et avec des mots différents pour condamner la mort des journalistes français.
Cependant, au-delà des émotions plus ou moins empiriques, nous essayons, à travers cette contribution, de scruter en profondeur le phénomène. Ce qui s’est passé en France, s’est déroulé en Irak, en Afghanistan, en Libye, au Mali, au Nigéria, au Yémen, au Cameroun mais aussi aux Usa le 11 septembre 2001. 

Osons le dire. Le monde est plongé dans une troisième guerre mondiale, sous une autre forme, avec d’autres acteurs et des moyens nouveaux. Le coup d’envoi de cette 3e guerre mondiale a échappé les observateurs les plus avisés. Ils ont peut-être oublié que l’époque des guerres conventionnelles déclarées avant l’explosion des premières bombes, est révolue. Cette guerre est une «nouvelle guerre» et une vraie guerre. D’autres parlent de batailles asymétriques dans un format  différent de 14-18, et de 39-45, deux guerres mondiales connues. Cette nouvelle forme de guerre est sauvage et elle viole toutes les conventions. Donc qu’on se le tienne pour dit. La 3e guerre mondiale est déclarée. On y est avec ses lots de victimes dans tous les continents. Les acteurs de guerre sont connus et identifiés même s’ils certains sont des «Sans Etats Fixes» (SEF).

Dans cette guerre, d’un côté, il y a les Occidentaux regroupés au sein de l’OTAN et leurs alliés africains, de l’autre côté il y a les djihadistes regroupés au sein d’Al QaïdaAqmi, de BokoHaram, des Shebabsdu Daesh, Al Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) et les loups solitaires. Les Etats regroupés au sein des Nations Unies ont voté des conventions pour lutter contre l’extrémisme et le radicalisme religieux dans le monde. En face des Nations Unies, se dresse l’Etat islamique (Daesh) à travers lequel s’identifie la majeure partie des mouvements djihadistes du monde. La 3e guerre mondiale n’est pas déclarée officiellement, et pourtant, les belligérants s’affrontent sur tous les fronts et dans tous les continents.

 

«L’axe du mal»

Il faut lire les textes de Abou Moussad al-Souri principal idéologue de ce qui va devenir le Daesh et traduit dès 2008 par Gilles Kepel, politologue et chercheur, l’un des plus grands spécialistes français du Monde arabe dans son livre Terreur et martyre. Pour expliquer ce phénomène que j’appelle «3e guerre mondiale», le chercheur dit sur «RFI» : «Ils (les djihadistes) visent des juifs mais pas dans les synagogues, visent des intellectuels, visent des policiers – ce sera le cas des frères Tsarnaew à Boston-, des grands évènements sportifs, pour créer un climat de panique, dresser les populations contre les musulmans et faire en sorte que les musulmans s’identifient à des individus comme cela. C’est toute une stratégie de destruction du tissu du pacte social des sociétés européennes qui est mise en œuvre d’une manière très rigoureuse. D’une certaine manière, le mode d’emploi est là et il y a aujourd’hui son application».

Après les attentats du «11 septembre 2011», l’ancien président américain Georges Bush identifiait clairement «l’axe du mal» symbolisé par les terroristes et tout Etat ou groupe qui s’opposent à la politique internationale américaine, et «l’axe du bien» composé des Usa et leurs alliés. Ce sont ces deux alliances qui suppléent les deux anciens blocs de la «guerre froide» l’Est et l’Ouest. D’autres analystes parlent du «choc des civilisations» entre monde arabo musulman et l’Occident sur fond de terrorisme. «La stratégie du «choc des civilisations» a été formulée par Bernard Lewis pour le Conseil de sécurité nationale états-unien, puis vulgarisée par Samuel Huntington non plus comme une stratégie de conquête, mais comme une situation prévisible. Elle visait à persuader les populations membres de l’Otan d’un affrontement inévitable qui prit préventivement la forme de la guerre au terrorisme» écrit Thierry Meyssan Consultant politique, président-fondateur du «Réseau Voltaire».

Cette 3e guerre mondiale qui s’est explosée à travers le monde trouve en partie, ses fondements dans la religion. Car des mouvements religieux radicaux abreuvés à la source du «salafisme wahabite» ont engagé une bataille au nom de l’Islam pour débarrasser des pays arabes et islamiques, ce qu’ils qualifient de «souillures occidentales». C’est cela la doctrine radicaliste des «Frères musulmans» sunnites qui pensent qu’il faut chasser les occidentaux des terres musulmanes et tuer les infidèles. La présence américaine en Arabie Saoudite, le partage des retombées du pétrole irakien entre entreprises occidentales, le comportement de l’Etat israélien face au peuple de la Palestine, l’influence américaine en Afghanistan, l’école européenne au Nigéria, les maliens mi- musulmanes mi- athées au Nord, ont poussé les salafistes à vouloir imposer à ces populations ce qu’ils considèrent de «l’Islam originel». Voici les sources de cette 3e guerre mondiale qui s’opère et s’impose dans tous les continents. Elle se traduit par des actes terroristes sont les auteurs sont des musulmans salafistes et des chrétiens de la droite radicale.

Ce qui s’est passé en France n’est qu’une batailledans cette guerre mondiale partie pour durer encoredes années.

 


 

En 1998, les ambassades des Usa au Kenya et en Tanzanie ont été les cibles d’attaques terroristes. A Nairobi, les éléments de Ben Laden ont tué 213 personnes dont 12 américains et 2 agents de la CIA. Les blessés sont estimés à des milliers. En Tanzanie 11 personnes sont mortes et 85 blessées. Trois ans après, en 2001, les Usa sont brutalement frappés par «Al Qaïda» le 11 septembre. Le nombre de morts est estimé à 2973 morts. Ici, les belligérants n’ont pas de champ de bataille fixe comme jadis. On est dans une guerre asymétrique avec des plans opérationnels différents. Les américains murirent leur riposte après ces deux attaques mortelles en Afrique et aux Usa.

Les faucons de la Maison Blanche sous Bush, Condelisa RiceCollin Powell, Dick Cheney, Dominique Rums-feld Secrétaire à la Défense, son adjoint Paul Wolfowizt, Richard Perle, Douglas Feith du Pentagone, James Woolsey ex patron de la CIA avaient élaboré une stratégie globale de lutte contre le terrorisme mondial inspirateur des attentats du «11 Septembre». Les semaines qui ont suivi l’attaque du World Trade Center, les américains ont changé les lois pour renforcer la lutte contre le terrorisme en votant des lois afin de lever les obstacles en vue d’une étroite coopération plus fluide entre le FBI, la CIA et la NSA. La Loi «Patriot Act» est entrée en vigueur avec le«Departement of Homeland Security» (DHS). Toutes ces réformes législatives ont été suivies d’une «attaque réplique» contre Bagdad et Kaboul. Lorsque Bush a lancé la contre-offensive, il voulait d’abord couper les robinets en éliminant tous les régimes arabes soupçonnés de financer le terrorisme. Saddam Hussein sera renversé et assassiné. Ben Laden sera traqué dans les zones tribales entre le Pakistan et l’Afghanistan. Il sera assassiné par les américains qui vengent l’affront du «11 septembre» comme les jeunes Chérif et SaïKaouchi ont voulu venger le Prophète contre «Charlie Hebdo». Certes, les formes et les procédés de cette guerre se démarquent des précédents, mais il est incontestable que le monde vit sa troisième guerre mondiale.

 

«Nouveau Moyen-Orient»

Restons au Moyen Orient où cette 3e guerre mondiale est plus sentie et vécue. La guerre en Syrie obéit à la logique du nouveau découpage de cette zone devant déboucher sur la création d’un«nouveau Moyen-Orient» avec des Etats arabes géographiquement réduits et faibles face à un Israël fort détenteur d’une «Bombe Atomique». Lorsque Saddam a été exécuté, il fallait s’attaquer à la Syrie pour ouvrir un corridor qui ira jusqu’en Turquie. Le succès de ce plan des occidentaux dépendra de la division des sunnites et des chiites dans la zone. Et dans le schéma américain, après avoir éliminé Ben Laden, Obama devait chasser Bachar Al Assad du pouvoir comme Bush l’avait réussir avec Saddam. Ce plan a échoué grâce à Poutine qui a porté ce combat contre la guerre en Syrie allant jusqu’à s’adresser directement dans une vidéo à la population américaine. C’est ainsi que les occidentaux ont changé de plan en appuyant les opposants au régime d’Assad. Cependant, sans le vouloir, ils ont créé des groupes terroristes d’Al Qaïda en Syrie, le Front Al Nosrle puissant Etat islamique etc…

D’ailleurs l’EI a adopté son budget 2015. Il s’élève à 2 milliards de dollars. Ce budget comprend le salaire des djihadistes (500 à 650 dollars par mois, contre 300 à 600 dollars pour les autres groupes djihadistes) et les prestations sociales aux familles des victimes des bombardements de la Coalition internationale. Selon le porte-parole de l’État islamique, ce budget est équilibré. L’organisation dispose en outre de 250 millions de dollars qu’elle se réserve pour d’autres actions militaires rapport le site «Voltairenet».

En outre, le Yémen est devenu le champ d’entrainement des jihadistes qui seront envoyés en mission pour participer à la guerre contre les occidentaux. L’attaque de «Charlie Hedbo» en est une preuve. Car l’un des frères Kaouchi a été formé par la branche Al Qaïda dans la péninsule Arabique (AQPA) au Yémen. Le procureur de Paris, François Molins, a confirmé que le cadet des deux frères, Chérif Kouachi, avait effectué un séjour au Yémen en 2011. Ce dernier l’avait affirmé dans une conversation téléphonique avec un journaliste de BFM-TV dans la matinée, selon la chaîne. «J’ai été envoyé, moi, Chérif Kouachi, par Al-Qaida au Yémen. Je suis parti là-bas, et c’est le cheikh Anouar Al-Awlaki qui m’a financé», disait-il.

Aucun pays ne sera épargné par cette 3e guerre mondiale. En plus, la configuration de l’Etat islamique (Daesh) devrait alerter tous les Etats. Car dans les rangs du Daesh on y trouve des asiatiques, des russes, des Tchéchènes, des africains, des français, des américains. Tous sont formés pour être actifs dans leur pays d’origine. Certains membres de l’Etat islamique regagnent leur pays pour y organiser des attaques terroristes. Des attentats sont financés dans les pays d’Europe et d’Amérique pour être exécutés par des nationaux. C’est ce que confirme sur les ondes de RFI, Gilles Kepelpolitologue et chercheur, qui parle d’un «système qui va endoctriner des individus, les entraîner militairement, puis faire en sorte qu’ils ré-infiltrent à nouveau [dans leur pays, ndlr], quitte à rester dormants un certain nombre d’années dans leur pays européen d’origine – je rappelle que l’Europe est une cible de choix pour le monde de Daech – pour enfin passer à l’action».

La France est une cible ainsi que tous les pays alliés des Usa dans la lutte contre le terrorisme. Al Qaïda a toujours publié des vidéos menaçant la France, les Usa mais aussi l’Afrique. Et malgré l’efficacité du Plan Vigipirate, les terroristes jeunes français réussissent des coups. Ils sont des centaines de jeunes français dans les camps d’entrainement en Irak, en Syrie, au Yémen. Leur mission c’est de rentrer chez eux pour mener des actes de violence. Il est évident que la France connaitra d’autres attaques terroristes aussi sanglantes ou plus sanglantes que celles de «Charlie Hebdo». Les réseaux dormants seront bientôt actifs. D’ailleurs, dans un message publié en arabe et traduit par «JeuneAfrique», Harith al-Nadhari, une autorité en matière de charia, (la loi islamique), au sein d’Aqpa, s’adresse aux Français à travers SITE en ces termes: «vous ne serez pas en sécurité tant que vous combattrez Allah, Son messager et les croyants. Des soldats qui adorent Allah et Ses messagers sont venus parmi vous. Ils ne craignent pas la mort, ils cherchent le martyr au nom d’Allah». C’est cela la différence entre cette 3e guerre mondiale et les précédentes. Ce sont des «soldats de Dieu» ou des «fou de Dieu» qui se battent pour mourir contrairement aux soldats des alliés (Otan) qui se battent pour gagner.

Cette 3e guerre mondiale n’a pas épargné l’Afrique de la bande Sahélo-Sahélien jusqu’en Somalie sans oublier l’Afrique du Nord. Sur ces zones s’affrontent les mêmes ennemis : l’Occident et les Jihadistes. Ce qui se passe au Nord Mali, au Nigéria, au Cameroun, en Somalie, en Lybie est le prolongement de ce qui se passe dans le reste du monde. Guerre mondiale, choc des civilisations, l’axe du bien contre l’axe du mal.
Dans cette guerre, la Libye a perdu son Guide MuhammarKhadaffi avec un bilan de près de 3.000 personnes mortes. Dans leur réplique, les terroristes ont pu atteindre le consulat des Usa à Benghazi qui avait occasionné ce 11 septembre 2012 la mort de Christopher Stevens, l’ambassadeur américain et trois autres Américains. Aujourd’hui, comme l’avait dit le président Tchadien Idris Déby à l’occasion du Forum de Dakar sur la sécurité, «la France n’a pas assuré les services après-vente» après la mort de Khadaffi. Ce front libyen a vu naitre plusieurs mouvements jihadistes qui se disputent la direction du pays. Ensuite au Sud, les hommes d’Al Bagdadi leader de l’Etat Islamique ont installé un camp d’entrainement. Le leader des «Mourabitoune» Mokhtar Bel Mokhmatar, celui d’Ansar Dine Iyad Ag Ghali et d’autres mouvements se sont installés dans le sud de la Libye. Plus de 10.000 tonnes d’armes libyennes circulent dans la sous-région après la chute du Guide.

En Afrique Subsaharien, un autre front a été ouvert au Nord Mali par la France. C’est une conséquence de cette 3ème guerre mondiale. Les grandes villes du Mali comme Gao, Tombouctou, Kidal sont envahies par les mouvements terroristes qui ont pris le contrôle des contrées du Nord Mali à cause de l’absence de l’Etat malien.
L’Algérie, bien qu’ayant repoussé Abdel Malick Droukel du GSPC vers ses frontières avec le Mali, a vu aujourd’hui l’émergence de groupes terroristes qui font acte d’allégeance à l’EI. Ce sont les djihadistes de «Jund Al-Khilafa» (soldats du Califat) qui avaient assassiné le français Hervé Gourdel. Les Chebabs se battent sur le front Est du Continent avec la même détermination.

 

Les pays de l’Otan assez outillés pour faire face

Aboubacar Chekau et ses hommes régentent le front Centre Ouest : Nigéria- Cameroun-Tchad. Ce sont plusieurs milliers de personnes qui sont tuées au Nigéria de 2002 à nos jours. Au moins 19 personnes ont péri samedi 10 janvier 2014 lorsqu’une bombe fixée sur une fillette d’une dizaine d’années a explosé dans un marché bondé de Maiduguri, grande ville du nord-est du Nigeria, un attentat dont Boko Haram, qui ravage la région, pourrait être à l’origine. C’est la plus récente attaque de BokoHaram qui a fait acte d’allégeance à l’Etat Islamique. L’implication du Cameroun dans cette guerre Au côté du Nigéria alliés des Usa a poussé le leader de Boko Haram a proféré des menaces contre le président camerounais, Paul Biya.

Les Usa, maîtres de cette 3e guerre mondiale, sont fortement présents dans cette zone. Une présence militaire marquée par l’installation d’une base au Nord du Nigéria. Lorsque les 170 collégiennes ont été enlevées, les américains avaient déployé des drones pour retrouver ses innocentes filles utilisées comme butin de guerre.
Par ailleurs, la France, alliée des Usa a lancé «l’Opération Barkhane» dans la zone pour mieux sécuriser la bande sahélo-sahélienne avec 3.000 hommes déployés. En plus, l’Opération «5+5» a été lancée. Cette initiative regroupe cinq pays européens (France, l’Espagne, Italie, Malte et Portugal) et cinq Africains (Libye, Algérie, Tunisie, Maroc et Mauritanie) dans le but de renforcer la sécurité en Méditerranée et sur la zone sahélo-saharienne en proie à la menace d’Aqmi, au trafic d’armes et à l’immigration clandestine.

Le «G5» est une autre initiative africaine soutenue par les Usa et la France. Il est composé des pays suivants : la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Tchad et le Burkina Faso. L’absence du Sénégal dans ce «G5» est remarquable. Ces nombreuses initiatives prouvent qu’on est pleine guerre mondiale.

Les foyers de tension nés de cette 3e guerre mondiale sont innombrables. Tous les continents sont touchés. Et tous les Etats sont menacés. Ce qui s’est passé à Paris n’est qu’une mission accomplie par des soldats de l’armée adverse. D’autres attaques seront perpétrées en terre française ou dans un autre pays alliés de ceux que les salafistes qualifient de mécréants et ennemis de l’Islam. Toutefois, la réplique sera aussi brutale que ces assauts terroristes. Car les pays de l’Otan sont assez outillés pour faire face. Seulement la difficulté dans cette guerre se trouve dans le fait que les occidentaux s’affrontent contre des groupes non identifiables, sans territoire fixe et en perpétuel mouvement. Y’aurait-il un «Pacte» pour mettre un terme à cette 3e guerre mondiale ?


OUF

Mardi 19 Mars 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :