Sortie de Sonko sur les véhicules administratifs / Le Meer lui rappelle qu'il en disposait aussi en tant que chef de service aux Impôts


« Quand l'esprit se déploie au-delà du réel, il tourne en rond » ... La caricature est du mouvement des Elèves et Etudiants Républicains qui estime que Ousmane Sonko est, désormais, dans une logique de détourner l'attention d'une opinion publique déjà attirée par la mesure forte du gouvernement de suspendre les acquisitions de véhicules administratifs et le lancement des travaux du stade de dernière génération.  
Pour Abdoulaye Diagne, coordonnateur de la structure, « Sonko a encore débité des énormités sur le sujet avec un discours devenu fade et désarticulé qui ne cesse de nous révéler que nous avons affaire à un homme politique tatillon et désormais passablement séduisant ». 
Le jeune leader politique de déclarer que les propos du patron de Pastef sont maintenant anecdotiques, très souvent éloignés de l'essentiel et exprimant généralement une amertume et une jalousie maladive. 
« Le Président Macky Sall a, dès son accession au pouvoir, mis un terme au gaspillage des ressources de l'Etat en prenant une batterie de mesures qui ont permis d'économiser des moyens qui ont été redéployés pour soutenir les couches sociales les plus vulnérables. Il s'agit, entre autres, de la rationalisation de la facture téléphonique de l'Etat par une harmonisation des dotations plus tard converties en indemnités. Ce qui a considérablement réduit les coûts jusqu'ici supportés. Il s'y ajoute le classement des entreprises publiques par catégories avec, là aussi, une harmonisation des traitements des responsables nommés (plafonnement des avantages des ministres, directeurs généraux, présidents de conseil, secrétaires généraux etc); l'élimination des folies dispendieuses sur les logements conventionnés; la décision forte et historique de rationaliser l'acquisition et l'utilisation des véhicules de l'administration ».
 
Abdoulaye Diagne de considérer que l'indignation de Sonko est sélective car « déjà étant un petit chef de service aux impôts, il avait un véhicule à sa disposition qu'il n'avait jamais rendu. Qu'a-t-il fait pour lutter contre le gaspillage de mobiliers de bureau dont il se plaint aux impôts alors qu'il était SG du SAID?  À cette époque-là, il disait se battre justement pour aussi de meilleures conditions de travail des agents de la DGID. N'est-ce pas un paradoxe? » Il se désolera enfin que les jugements de l'opposant politique sur l'action du Président Sall soient négatifs tous les jours et sur tout, mécaniquement... 
Samedi 22 Février 2020
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :