Santé : Des députés réclament le relèvement du plateau technique des hôpitaux sénégalais, Abdoulaye Diouf Sarr rassure...

Les séances plénières pour l’examen du Projet de Loi de finances 2021 se poursuivent. Ce dimanche 29 novembre, ce fut au tour du ministère de la Santé et de l’Action sociale (Msas) de faire face aux parlementaires. Une occasion mise à profit par les députés pour plaider en faveur d’un relèvement du plateau technique des hôpitaux de Dakar, mais aussi de l’intérieur du pays, la mise sur pied de banques de sang supplémentaires et l’accompagnement des structures de Ndamatou, Paoskoto, Diamaguène/Sicap-Mbao, Ziguinchor (Hôpital de la paix), Mbour, Diourbel, Pakour (Vélingara) Darou Salam 2 et Sam-Sam 3.


Un appui conséquent, a été sollicité par les députés, pour les postes de santé de Médine (à Tivaouane) et celui de Ourour (Guinguinéo), mais également pour l’Hôpital Aristide Le Dantec. Des structures de santé qui, aux yeux des représentants du peuple, s’activent énormément dans le social. Aussi ont-ils, interpellé le ministre de la Santé, Abdoulaye Diop Sarr, sur les respirateurs et masques qu’il devait recevoir du ministère de l’Intérieur.  
 
En ce qui concerne le personnel médical, les députés ont demandé, en commission technique, un recrutement massif dans la fonction publique de différents profils, pour renforcer les effectifs des structures de santé, notamment celles de l’intérieur du pays. Il a été sollicité, en effet, le maillage du territoire en médecins spécialistes, particulièrement des gynécologues, dermatologues, psychologues et ophtalmologues mais aussi davantage d’infirmiers et de sages-femmes. 
 
Abdoulaye Diouf Sarr, apportant des réponses aux députés qui l’ont interpellé, a tenté de rassurer les Sénégalais. Il dira, après l’ouverture et l’inauguration, dès le mois de janvier 2021, des hôpitaux de Kédougou, Sédhiou et Kaffrine, toutes les régions seront dotées d’appareils de mammographie. Mieux, dira-t-il, un travail est en train d’être réalisé, en vue de transformer un certain nombre de cases de santé en poste de santé et de certains postes de santé en centres de santé. Pour Dakar, le Msas a annoncé la mise à niveau de centres de santé à l’image de Nabil Choucair et Gaspard Camara. Il a aussi assuré qu’un travail important est en train d’être effectué pour donner à l’hôpital Dalal Jamm son véritable statut. C’est-à-dire un établissement public de santé de niveau 3. 
 
500 milliards en instance de validation pour mettre à niveau le plateau technique des hôpitaux
 
Au sujet de la disponibilité de médecins spécialistes, notamment dans les régions, il a reconnu qu’il s’agissait d’un ‘’problème récurrent, surtout dans les zones éloignées, avant d’assurer qu’un important travail est en train d’être fait, afin d’y apporter des solutions pérennes. Il a tenu à rappeler que le recrutement du personnel de santé relevait de la responsabilité de son collègue chargé de la Fonction publique en toute transparence dans le cadre d’une commission dans laquelle son département est représenté. Il a cependant, souligné que les internes des hôpitaux sont largement concernés par le recrutement, soit un nombre de 36 médecins spécialistes dont 7 cardiologues, 4 anesthésistes, 3 Orl, 3 pédiatres, 3 dermatologues, 3 gynécologues et 3 ophtalmologues. 
 
Revenant sur la sollicitation, faite par les députés, relative aux banques de sang, il a assuré que le déploiement du Centre national de transfusion sanguine (Cnts) dans les différentes régions est en bonne voie. Il dira également, au sujet des respirateurs et masques que le Msas devrait prochainement les recevoir de son collègue chargé de l’intérieur. 
 
Le relèvement du plateau technique des structures de santé du Sénégal ayant été le premier point évoqué, Abdoulaye Diouf Sarr a rassuré les parlementaires. Et c’est pour annoncer qu’un important programme quinquennal destiné notamment à la mise à niveau du plateau technique de nos hôpitaux, pour un montant de 500 milliards a été finalisé par le Msas. Il a ajouté que c’est après la validation par le président Macky Sall que sa programmation se fera à travers une Loi de finances rectificative (Lfr) pour l’année 2021 et les lois des finances.  
Dimanche 29 Novembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :