Saly : "Le PSE par sa mise en œuvre a permis une croissance moyenne de 5,7 % à l'économie nationale sur les dix dernières années!" (Aly Nar Diop, SG ministère Économie)


En 2014, le Sénégal a adopté le Plan Sénégal émergent (PSE) comme référentiel en matière de politique économique et sociale visant l’émergence économique en 2035. Sa mise en œuvre a permis une croissance moyenne de 5,7 % à l’économie nationale sur les 10 dernières années.
 
Malgré des résultats appréciables obtenus suite à un travail entrepris de concert avec tous les acteurs, certaines contraintes et des défis demeurent encore", a reconnu le Pr. Aly Nar Diop, secrétaire général du ministère de l'Économie, du Plan et de la Coopération.
 
Dans l
'élaboration de la troisième phase du PSE, dans une approche inclusive et participative, le ministère a enclenché une série de  concertations avec divers acteurs, dans le cadre de la formulation du PAP3, parmi lesquels les chercheurs et les universitaires. 
 
Vu le rôle capital et primordial que jouent ces derniers dans le processus de développement et d’évolution du Sénégal, le MEPC est en conclave à Saly avec eux, afin de recueillir leurs avis et propositions en vue de lever toutes les contraintes et défis qui freinent l'atteinte du Sénégal vers les rampes de l’émergence.
 
"Le Sénégal est actuellement dans un cercle de feu. Il y a beaucoup de risques sécuritaires et autres qui ont des impacts sur le plan économique, sans compter ce qui se passe hors de l'Afrique. Cela peut avoir des impacts économiques importants sur des pays comme le Sénégal. Au terme de ces réflexions, le fait de prendre en compte tous les avis pourra permettre à l'État du Sénégal de n’occulter aucun élément", a assuré le Pr. Abou Kane,  vice-doyen de la faculté des Sciences et économie. 
 
Selon le Pr. Aly Nar Diop, il est primordial et important de recueillir les observations, avis, suggestions et propositions d'amélioration des acteurs de toutes les couches, sensibilités et entités. "C'est un élément important dans la formulation du PSE. Cet atelier a permis de regarder les performances qui ont été réalisées entre 2014 et 2022, à savoir un taux de croissance de 6 % et une augmentation du PIB par tête de 20 %. Le gâteau a augmenté et il y a plus de monde sur la table. Dans la 2e phase du PSE, il est question de formuler, entre 2024 et 2028, un nouveau plan d’actions prioritaires en vue de prendre en charge l'ensemble des préoccupations sectorielles pour essayer de mettre le Sénégal sur la voie de l’émergence", explique M. Diop. (vidéo)
Mardi 27 Juin 2023




Dans la même rubrique :