Saly : Contrôle des résidences irrégulières par les services du ministère du Tourisme : 1450 villas visitées, 20 interpellations effectuées


Juste après l'incendie qui s'est produit au niveau de la résidence Palmeraie de Saly, les services du ministère du Tourisme, précisément la Direction de la réglementation, haussent le ton et s'engagent dans la voie d'une tolérance zéro. Ainsi, une équipe composée du ministère et d'autres autorités concernées (la Police Touristique, les sapeurs-pompiers, les agents de la Sapco) ont fait le tour de la station touristique de Saly.
Et à la suite de cette visite, Ismaïla Dione, directeur de la Réglementation touristique d'affirmer : « nous sommes aujourd’hui à Saly dans le cadre d’une mission de contrôle de conformité, de régularité mais aussi de respect de la réglementation touristique au niveau des réceptifs hôteliers, mais aussi des résidences. Nous avons pu contrôler 15 résidences composées de 1.450 villas. Cette mission de contrôle nous a permis de déceler certains manquements et points d’amélioration. Parce qu’on a constaté que certaines résidences qui normalement, devraient être privées, s’adonnent à l’activité d’hébergement touristique de manière clandestine. Cette situation nous a alertés dans la mesure où un établissement ou un réceptif qui n’a pas d’autorisation et qui s’adonne à l’activité d’hébergement présente beaucoup de risques vis-à-vis des visiteurs, mais également, expose son propriétaire à diverses sanctions ».
Un tort causé à l’État...
Selon M Dione toujours, cela cause également un grand tort à l’État puisqu’avec cette exploitation dans la clandestinité, il n’y a pas de taxes collectées par l’État, mais aussi, ça pose beaucoup de problèmes de sécurité. D'ailleurs, dans la plupart ou la presque totalité des résidences visitées, on n’a pas vu d’extincteur à jour. Aussi, il y a les issues de sécurité dans les installations qui posent problème.
« Aujourd’hui, on a lancé cette vaste campagne qui va se poursuivre dans les autres endroits de Saly, sur toute la Petite Côte et dans les autres régions du Sénégal » a-t-il aussi dit.
L’État hausse le ton et parle de tolérance zéro...
À l’issue de cette visite, les résultats seront traités et il y aura zéro tolérance parce qu’on ne peut pas mettre la vie de nos visiteurs, de nos touristes en danger a aussi fait savoir M Dione. « Car on les accueille dans des réceptifs dont on ignore le niveau de sécurité, d’hygiène et de confort, cela ternit l’image de la destination Sénégal. Et nous n’allons pas l’accepter. Déjà sur site, la Police touristique a donné des convocations, il y a beaucoup d’interpellations. Et à partir de lundi, pas mal seront entendus et la suite appropriée sera donnée à cette mission ».
Plus de 20 interpellations...
Ces visites inopinées ont conduite à 20 interpellations. « Avec la mission qui va continuer les jours à venir, on pourra peut-être avoir d’autres. Parce qu’il faut rappeler que si on vous donne une résidence privée, c’est pour y habiter. Mais pas pour des activités commerciales pour lesquelles il y a des autorisations et des agréments qu’il faudra chercher auprès des autorités compétentes » a indiqué le directeur de la Réglementation touristique.
 « Toutes ces structures qui s’adonnent à l’activité d’hébergement de manière irrégulière sont aujourd’hui dans notre viseur. Et cette mission est le lancement, le démarrage d’une vaste campagne coup de poing que nous allons effectuer de manière permanente avec les Fds, mais aussi les structures compétentes du ministère et avec l’accompagnement des autorités administratives, notamment le préfet de Mbour et le gouverneur de Thiès », a conclu le directeur de la Réglementation...
 
Dimanche 19 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :