SADAGA RACONTE SON DIMANCHE ÉLECTORAL : ' J'ai échappé à la mort et je n'en reviens toujours pas! '


Arrêté par les limiers le jour des élections pour avoir délogé un bureau de vote chez lui et brandi une arme, l'honorable député Abdou Lahad Seck Sadaga, qui faisait face à la presse ce dimanche, a choisi de raconter le cauchemar qu'il a vécu. Pour lui, il a juste échappé à la mort et de s'estimer miraculé. 

'' C'est une foule armée jusqu'aux dents qui a pris d'assaut mon quartier général. Nous étions en train de prendre le déjeuner. Ces gens étaient venus pour nous ôter la vie. Nous nous sommes rendus compte que l'irréparable était évité de justesse lorsque la police a rappliqué d'urgence. Nous leur devons la vie sauve. ''

Pour Abdou Lahad Seck Sadaga '' ce qui s'est passé dimanche est un précédent dangereux. '' Mieux, il estime même que '' l'image religieuse de Touba a été violée pour des raisons politiciennes et des méthodes vandales par des personnes mal intentionnées qui ont voulu lui régler ses comptes. Nous remercions Dieu de n'avoir pas dès les premières minutes choisi de riposter pour rester en accord avec la fatwa du Khalife Général des Mourides qui avait recommandé la paix ''. Il rappellera avoir déjà requis les services d'un huissier avant de confier que les vidéos ont beaucoup servi à mettre la main sur une partie des agresseurs.

Interpellé sur le saccage des bureaux de vote, Sadaga regrette que ses militants massés à Tindôdi, Guédé et Madyana n'aient pas pu voter à cause de cette '' violence inouïe. '' Il se réjouira du soutien confortable que lui a témoigné l'ensemble des responsables politiques de l'Apr, particulièrement Moustapha Cissé Lô, Serigne Abdou Lahad Mbacké Gaïndé Fatma, tête de liste départementale de Benno Bokk Yaakar à Mbacké.
Lundi 7 Août 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :