Poste finances : Le postier P. N. Konté, son complice et les chèques de 350.000F Cfa dérobés.

P. N. Konté et B. Tine âgés respectivement de 22 et 29 ans ont été condamnés à 2 ans d'emprisonnement dont 1 mois ferme. Ils ont été tous les deux (2) jugés, ce 6 août, pour les délits d'association de malfaiteurs, faux en écriture de banque, usage de faux et escroquerie.


Poste finances : Le postier P. N. Konté, son complice et les chèques de 350.000F Cfa dérobés.
Les faits remontent au courant du mois de juillet, lorsque P. N. Konté, agent de poste dans les services de la Poste finances, a décidé de dérober deux (2) chèques, les signe et les donne à son complice, B. Tine qui a procédé au retrait d'une somme globale de 350.000F CFA.
Devant la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar, ils ont reconnu les faits qui leur sont reprochés.

"C'est au service des chéquiers que j'ai commis le vol des 2 chèques. J'y travaille depuis 6 mois. Mon travail consiste à délivrer des chéquiers. En faisant mon boulot, j'en ai profité pour dérober 2 chèques", a dit au juge P. N. Konté qui affirme avoir contrefait la signature.

"La signature est dans le système que j'utilise dans le cadre de mon travail pour enregistrer les chèques", a-t-il expliqué.
Son complice a pour sa part reconnu l'avoir aidé à retirer l'argent.

"P. N. Konté m'a donné les 2 chèques à retirer après remplissage. Pour le premier qui est de 250.000Fcfa, il m'a donné 80.000Fcfa et 50.000Fcfa pour le second qui est de 100.000F Cfa", a soutenu B. Tine, carreleur de métier.

Interpellé sur le mobile de son acte, l'agent postier incrimine son ami.

"C'est B. Tine qui m'a donné l'idée de voler ces chèques. Il me l'a conseillé et on s'est partagé l'argent", a confié P. N. Konté. Par contre, son ami réfute et se dédouane.

"J'ignorais personnellement que ces chèques étaient frauduleux. Je l'ai aidé à retirer les sommes d'argent parce qu'il m'a dit qu'il ne possédait plus de Carte nationale d'identité", a déclaré B. Tine.
Dans sa plaidoirie le procureur de la République a attesté de l'existence des délits retenus contre les prévenus notamment, le vol, le faux et usage de faux et l'association de malfaiteurs.

"Le vol des chèques et leurs utilisation ont été confirmés par le responsable de la Poste finances, H. Sy. En tenant compte des dispositions de l'article 5 du code pénal, je vous invite M. le juge, à condamner les mis en cause à une peine d'emprisonnement de 2 ans ferme", a requis le ministère public.
Pour la défense de B. Tine, son conseil s'est appuyé sur la naïveté de son client.

"L'agent postier nous dit qu'il a partagé l'argent avec mon client alors que pour le premier chèque c'est totalement faux. Vous l'avez entendu M. le juge, B. Tine a dit qu'il ne savait même pas que les chèques étaient d'origine frauduleuse. Ils les a pris et s'est présenté à la banque avec sa propre CIN. On veut nous faire croire que B. Tine qui est externe au service des finances et qui ne s'y connait pas a donné l'idée. C'est insensé!", a déclaré la robe noire qui invite la cour à relaxer purement et simplement son client.

De son côté l'avocat de P. N. Konté a sollicité la clémence du juge et plaide pour un avertissement qui permettra à son client de se ressaisir.

"Les faits sont constants à l'égard de mon client. Vous comprendrez que c'est un jeune qui n'a pas pu préserver son emploi. Il a un contrat de 2 ans et encourt le licenciement à cause de son immaturité. Le fait qu'il prenne conscience de son acte lui donne une leçon de vie. Accordez lui la chance de prendre la bonne voie", a plaidé le conseil...
Vendredi 6 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :