Période de révision des listes électorales : le Pds s’oppose au décret de Macky et propose six mois au minimum


A la faveur d’un communiqué reçu par Dakaractu ce 1er mars, le comité directeur du Parti démocratique sénégalais soupçonne le pouvoir de manœuvres pour empêcher à des millions de Sénégalais de voter à la prochaine présidentielle. « Les inscriptions sur les listes électorales vont démarrer dans tout le pays à partir de ce jour 1er mars. Notre parti constate avec regret que le gouvernement a défini une période de deux mois alors que des millions de personnes veulent s’inscrire pour en découdre et mettre fin au régime d’incompétence de Macky Sall », dénonce le comité directeur du Pds. Cela, au lendemain de la publication du décret présidentiel limitant cette période de révision à deux mois.

« C’est ce qui explique certainement les erreurs volontaires et multiples sur les cartes d’électeurs ainsi que des transferts inacceptables d’électeurs par une modification quasi unilatérale de la carte électorale », ajoute le texte.

Ainsi, le « Pds et ses alliés vont se battre pour que le gouvernement fixe la période d’inscription pour une durée minimum de six mois et appelle d’ores et déjà les militants et les sympathisants ainsi que les citoyens épris de liberté et de transparence à s’inscrire massivement et à faire inscrire tous ceux qui veulent exercer leurs devoirs de citoyens, et à faire modifier toutes les erreurs volontaires sur les cartes d’électeurs ».

Qu’à cela ne tienne ! Le comité directeur demande aux responsables et militants au niveau de toutes les instances de mettre en place des comités électoraux dans toutes les communes, de désigner des représentants dans les commissions administratives, d’accompagner les populations en les aidant à s’inscrire et faire face à toute tentative de fraude de quelque forme que ce soit.
Jeudi 1 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :